Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections en juin : "On veut faire endosser aux maires le report", selon le président de l'AMF Tarn-et-Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

Le gouvernement a adressé aux maires un questionnaire concernant la tenue des élections régionales et départementales au mois de juin. Pour le président de l'Association des Maires de France en Tarn-et-Garonne, c'est au gouvernement de trancher.

Les élections départementales et régionales doivent avoir lieu au mois de juin
Les élections départementales et régionales doivent avoir lieu au mois de juin © Maxppp - Vincent Isore

C'est un questionnaire qui fait polémique depuis le weekend dernier. Les maires de France ont reçu un questionnaire de la part du gouvernement, pour qu'ils tranchent sur le maintien ou le report des élections départementales et régionales prévues au mois de juin. Les élus avaient jusqu'à ce lundi 12 avril pour répondre. Cette méthode est jugée cavalière selon de nombreux maires, dont le représentant des maires de Tarn-et-Garonne, Bernard Pezous, qui a toutefois voté pour le maintien des élections. 

D'abord, sur la forme, n'êtes-vous pas satisfait que le gouvernement consulte les élus de terrain ?

C'est toujours agréable, mais dans ce cas, ce n'est pas digne de demander aux maires, par oui ou par non, si les conditions préconisées par le comité scientifique leur semblaient réunies pour tenir les deux scrutins. La question posée de cette façon est un peu anxiogène. Ce qui aurait pu conduire beaucoup plus de maires à dire non.C'est une responsabilité du gouvernement, alors que là, on avait l'impression effectivement qu'on voulait faire endosser aux maires le report de ces élections.

Est-ce-que vous iriez jusqu'à dire, comme certains, que c'est une manœuvre politicienne du gouvernement?

Alors là, on ne va pas sur le plan politique. Nous aurions juste aimé une question différente. Il aurait fallu demander : quelles sont les mesures suffisantes pour que les élections soient organisées dans la plus grande sécurité ?

Plus de la moitié des maires qui ont répondu sont pour un maintien des élections. Vous avez répondu quoi à la question ?

Moi, j'étais favorable. En Occitanie, les maires ont largement été favorables, à 79%. 

Faire vacciner dès la semaine prochaine toutes les personnes qui tiendront les bureaux de vote

Vous pensez donc qu'on peut maintenir ces deux élections sans créer de cluster dans les bureaux de vote? 

Il faut prendre les mesures. Plusieurs ont été proposées. Par exemple, faire vacciner dès la semaine prochaine toutes les personnes qui tiendront les bureaux de vote. 

Les vacances ont démarré vendredi. Les centres de loisirs restent ouverts pour les enfants des aides soignants notamment. Là aussi, est-ce qu'il a fallu pour vous, les maires, tout gérer dans la précipitation? 

L'accueil des enfants, c'est de notre compétence, contrairement aux élections. Mais ce qui nous gêne beaucoup, c'est le flou. Les annonces précipitées et tardives. C'est long de mettre en place la logistique. Il y a des contraintes. Je veux saluer le travail des préfets et de leurs services notamment dans le Tarn-et-Garonne. Eux aussi, comme nous, subissent les décisions de dernière minute. Nous travaillons ensemble.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess