Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections : en Mayenne, les maires attendent toujours des précisions sur les modalités du vote

-
Par , France Bleu Mayenne

Il ne reste plus que deux mois avant les élections départementales et régionales. De nombreuses questions restent toujours en suspens, comme la possibilité d'organiser le vote en extérieur. Les maires mayennais appellent le gouvernement à fixer rapidement les modalités du scrutin.

Les élections régionales et départementales sont organisées les 20 et 27 juin (photo d'illustration).
Les élections régionales et départementales sont organisées les 20 et 27 juin (photo d'illustration). © Maxppp - Nicolas Vallauri

Plus que deux mois avant les élections départementales et régionales : le deuxième tour a lieu le 27 juin. Il reste encore beaucoup d'incertitudes autour du scrutin, organisé dans un contexte de crise sanitaire : les assesseurs pourront-ils être vaccinés s'ils le souhaitent ? Le vote pourra-t-il être organisé en extérieur ? Un projet de loi doit être présenté par Jean Castex en conseil des ministres ce mercredi. 

En Mayenne, les maires appellent le gouvernement à trancher rapidement afin qu'ils puissent s'organiser dans leur commune. Dans un rapport rendu le 29 mars, le conseil scientifique recommandait par exemple de "solliciter des personnes vaccinées" pour jouer le rôle d'assesseurs lors des scrutins des 20 et 27 juin.

Des réponses rapides

Des bureaux de vote en intérieur ou en extérieur ? Pour Joël Balandraud, le président de l'association des maires de la Mayenne, l'idéal serait que le gouvernement laisse le choix aux communes. "On voit bien que la commune d'Évron ne ressemble pas à Saint-Georges-le-Fléchard, que dans certains cas il y a des grandes salles ou des grands gymnases comme à Évron, donc il n'y a pas forcément besoin d'un vote à l'extérieur. Mais dans de petites communes, où des fois on vote quasiment dans le bureau du maire ou en tout cas dans des endroits plus serrés, peut-être qu'il y aura d'autres opportunités à faire valoir dont, pourquoi pas, le vote en extérieur", souligne celui qui est également maire d'Évron.

Je regrette qu'à ce jour, on n'ait toujours pas de réponse sur la possibilité de décaler dans ces espaces qui sont beaucoup plus grands et qui seront en plus couverts. C'est beaucoup plus simple que de faire forcément un scrutin en extérieur. - Richard Chamaret, maire de Méral

C'est également la position de Richard Chamaret, le président de l'association des maires ruraux de la Mayenne. Dans les communes rurales, la plupart des scrutins ont lieu directement à la mairie. Le maire de Méral est donc favorable à ce que le vote soit plutôt organisé dans de plus grands espaces, comme une salle de sport ou une salle des fêtes. "Organiser un scrutin en extérieur pourquoi pas ! Par contre, il faudrait que l'on ait des barnums, que les services de l'État nous fournissent des barnums", souligne Richard Chamaret.

Les maires sont les exécutants de la loi électorale, mais encore faut-il connaître les règles du jeu pour pouvoir bien les exécuter. - Joël Balandraud, maire d'Évron

Une autre incertitude demeure : la vaccination des assesseurs contre la Covid-19, comme l'a recommandé le conseil scientifique. Le gouvernement n'a toujours pas tranché. Le préfet de la Mayenne a appelé ce mardi Joël Balandraud, le président de l'association des maires de la Mayenne, afin d'évaluer les besoins des communes en termes de doses de vaccin pour les futures membres des bureaux de vote. Pour Joël Balandraud, il faudrait que le gouvernement tranche rapidement car pour que les assesseurs soient vaccinés le 20 juin, la première injection doit être administrée au plus tard la semaine prochaine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess