Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Elections européennes 2019 : les politiques du Poitou réagissent toute la matinée sur notre antenne

-
Par , , France Bleu Poitou

Les taux de participation aux élections européennes sont importants : 53,48 % dans la Vienne et 52,22 % dans les Deux-Sèvres. Ils sont nettement en hausse par rapport aux dernières élections en 2014. Réactions politiques ce lundi matin dans le 6H/9H sur France Bleu Poitou.

Carte d'électeur - illustration
Carte d'électeur - illustration © Radio France - Antoine Balandra

Poitiers, France

Le Rassemblement National est arrivé en tête à l'échelle nationale avec 23,4% des voix de cette élection européenne. Sur France Bleu Poitou, nous analyserons ce lundi matin les résultats dans les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres. Dans ces départements, respectivement, le Rassemblement National et la République en Marche sont arrivés en tête du scrutin.

A 7 heures, Monique Johnson, porte parole d'Europe Ecologie les Verts dans le Poitou, était sur notre antenne. Son parti a créé la surprise par rapport à ce qui était prévu dans les sondages. Ils obtiennent 13.4% à l'échelle nationale. 

"On espérait ce sursaut, notamment chez les jeunes, ça nous réchauffe le cœur (....) à Niort nous sommes le deuxième parti et ça va être autant de députés verts au parlement européen !"

Jacques Savatier, député LREM de la première circonscription de la Vienne, réagissait également. Le parti du président est arrivé deuxième à l'échelle nationale. Jacques Savatier reste confiant dans son parti. 

"C'est une déception pour ma part en particulier dans la Vienne où j'aurai préféré voir la République en Marche en tête." 

Deux candidats à ces élections étaient également salariés aux fonderies du Poitou. Falvien Cartier sur la liste PS-Place Publique. Il se réjouit du score du "bloc de gauche". Selon lui si l'on prend la gauche dans son ensemble (EELV, PS-PP, LFI) l'ensemble de la gauche est en bonne position. Il faut en revanche réussir à "mettre les égos  de côté pour se rassembler".

Patrice Villeret fondeur lui aussi représentait Lutte Ouvrière. Selon lui le fait marquant est le score de l’extrême droite en France : pour " certains ont voté pour leur pire ennemi". 

A 7H 47, Arnault Varanne, rédacteur en chef du 7 à Poitiers, est revenu sur le bouclage de son journal d'aujourd’hui, qui a lieu à midi. Selon le rédacteur en chef, "la recomposition politique initié en 2017 se confirme".

"Un exemple : Les Républicains perdaient déjà du terrain en 2017 et la tendance s'est confirmée y compris dans le Poitou. Après ce qui ressort c'est que la Vienne suit les tendances nationales."

A 8H10, Elisabeth Morin Chartier, députée européenne sortante, était avec nous. Son ancien parti Les Républicains s'est effondré, n'atteignant que 8,4% des suffrages à l'échelle nationale. En 2018 elle avait rejoint le parti "macron-compatible" Agir. Si la liste du parti présidentiel n'est pas en tête, elle met en avant la nouveauté de ce scrutin

"C'est la première fois que nous votions avec des listes nationales, de fait ça allait se transformer en un référendum sur le pouvoir en place."

Elle s'est également arrêtée un long moment sur l'ampleur du vote nationaliste dans ces élections. Déplorant que pour un nouveau mandat les euro-sceptiques seront très nombreux dans le jeu politique européen. 

"Je suis très triste de voir la France, l'Italie et la Grande-Bretagne mettre le vote nationaliste-populiste en tête."

L'ambiance n’était pas à la fête enfin du côté des républicains. Philippe Mouiller, sénateur des Deux-Sèvres et membre du parti de Laurent Wauquiez a préféré assumer la défaite de son parti. 

A titre personnel je pense que c'est un très mauvais score, l’atomisation des partis qui a suivi 2017 est toujours en cours. Il faut donc en tirer les différents messages, que ce soit par rapport au score élevé du FN ou même pour le gouvernement par rapport à sa politique. 

Pour rappel, ces élections européennes ont été marquées par une très forte poussée de la participation, amenant pour la première fois depuis plus de 20 ans la participation à plus de 50%.