Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Élections européennes : les panneaux manquent en Isère

-
Par , , France Bleu Isère

La période officielle de campagne électorale, à deux semaines du scrutin européen le dimanche 26 mai, a débuté lundi 13 mai. C'est le moment pour les communes d'installer les panneaux d'affichage électoral. Problème : des communes n'en possèdent pas assez pour les 34 listes.

Certaines communes iséroises n'ont pas assez de panneaux électoraux pour afficher l'ensemble des listes candidates aux élections européennes du dimanche 26 mai prochain.
Certaines communes iséroises n'ont pas assez de panneaux électoraux pour afficher l'ensemble des listes candidates aux élections européennes du dimanche 26 mai prochain. © Radio France - Laurent Gallien

Isère, France

"On a plus d'une dizaine d'emplacements réservés à la pose des panneaux électoraux, donc vous imaginez combien de panneaux ça représente ? Trois cent trente panneaux à minima." Le constat de Jean-Michel Revol, maire de Saint-Marcellin (Isère), est sans appel. La commune n'a pas assez de panneaux pour les 34 listes candidates aux élections européennes comme de nombreuses autres dans le département.

La loi oblige les communes a disposer ces panneaux devant tous les bureaux de vote. Cette règle peut aider les plus petites communes où il n'y a qu'un seul bureau de vote comme à Faramans (Isère). Gilles Bourdat, son maire, a été prévenu par la Préfecture que sa commune pouvait planter un seul espace d'affichage devant l'unique lieu où voter. D'autres emplacements sont facultatifs et les municipalités décident, en fonction de leurs stocks en panneaux, d'en installer ou non.

Face aux 34 listes, la nécessité de s'adapter

À Satolas-et-Bonce (Isère), il y a trop de listes pour le nombre de panneaux disponibles. Le maire, Damien Michallet, a du s'adapter avec ses équipes des services techniques. "On a du compléter les panneaux qu'on avait, on les a posés à côté d'un mur repeint à l'occasion, et on propose aux candidats de les coller dessus" explique ce maire d'une commune rurale. Pas d'inquiétude, il atteste que "les murs seront nettoyés dès l'élection passée". Au Touvet, dans la vallée du Grésivaudan, il manque une série de 34 panneaux pour le deuxième bureau de vote. La maire, Laurence Thery, a décidé de réutiliser les restes de bois des éco-ateliers organisés régulièrement, pour fabriquer des panneaux pour l'occasion.

Des difficultés aussi pour les plus grandes villes

À Saint-Marcellin (Isère), seulement dix-sept panneaux seront installés sur les dix emplacements prévus à cet effet. Les différents mouvements politiques devront donc se partager les affichages. Mais ce phénomène ne touche pas que les plus petites communes du département. À Bourgoin-Jallieu (Isère), 20 espaces destinés aux affiches politiques sont prévus d'ordinaire. Cette année, et avec la présence de 34 listes différentes, "le ministère de l'Intérieur a autorisé la suppression de certains emplacements", explique Natacha Fructus, responsable du service des Affaires générales de la mairie. Même en passant à 15 emplacements, il n'y a pas assez de panneaux. Là aussi, l'option des panneaux en bois a été choisie pour compléter le manque.

Les mairies ont seulement la responsabilité d'installer ces espaces. Ce sont les mouvements politiques, par le biais de militants locaux ou d'entreprises privées, qui ont la charge de coller les différentes affiches et de fournir les bulletins pour voter le dimanche 26 mai prochain.