Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Elections européennes : François-Xavier Bellamy mènera la liste des Républicains

-
Par , France Bleu

La Commission nationale d'investiture (CNI) des Républicains (LR) a validé mardi la désignation de François-Xavier Bellamy comme tête de liste du parti pour les élections européennes, a annoncé le président de la CNI, le député Eric Ciotti.

François-Xavier Bellamy, tête de liste aux élections européennes pour Les Républicains.
François-Xavier Bellamy, tête de liste aux élections européennes pour Les Républicains. © AFP - Christophe Archambault

La liste Les Républicains en course pour les élections européennes de 2019 sera menée par un trio constitué de François-Xavier Bellamy, Agnès Evren et Arnaud Danjean. La Commission nationale d'investiture (CNI) du parti a validé ce choix ce mardi, proposé par le chef Laurent Wauquiez.

La CNI a approuvé ce trio, qui a "présenté ensemble sa candidature", par 38 voix pour et 2 contre, a indiqué Eric Ciotti, député des Alpes-Maritimes et président de la CNI.

Un profil qui inquiète

Le nom de François-Xavier Bellamy (33 ans), auteur et professeur de philosophie et adjoint au maire de Versailles, circulait depuis plusieurs semaines. Mais son profil de ce maire adjoint à Versailles ne fait pas consensus au sein du parti. 

S'il a reçu le soutien du président de la CNI, le député Eric Ciotti, du sarkozyste Brice Hortefeux et du président du groupe au Sénat Bruno Retailleau, dont il est proche, cet élu peu connu du grand public a également suscité l'inquiétude de nombreux responsabls LR en raison de ses positions conservatrices, notamment sur l'IVG ou sur le mariage pour tous.

Écartant les critiques, Laurent Wauquiez expliquait lundi soir avoir choisi un trio pour "envoyer un message très fort de rassemblement de toute la droite et de ses sensibilités autour d'une conviction : les Républicains veulent sauver l'Europe, et, pour la sauver, il faut la changer".

Distancés dans les sondages

"Nous avons arrêté à l’unanimité le principe du renouvellement à 50% des 20 premiers candidats de notre liste", a par ailleurs indiqué Eric Ciotti.

LR oscille entre 8% et 13% dans les sondages, derrière La République en marche et le Rassemblement national, pour ce scrutin européen du 26 mai.