Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections européennes 2019

Élections européennes : les réactions politiques en Loire-Atlantique et en Vendée

-
Par , , France Bleu Loire Océan

Retrouvez toutes les réactions des responsables politiques de Loire-Atlantique, suite aux élections européennes de ce dimanche 26 mai.

Bruno Retailleau était l'invité de France Bleu Pays Basque
Bruno Retailleau était l'invité de France Bleu Pays Basque © Radio France - Muriel Vitel

Loire-Atlantique, France

À l'échelle nationale, c'est le Rassemblement National qui remporte ces élections européennes, ce dimanche 26 mai. En revanche, en Loire-Atlantique et en Vendée, la République en Marche devance la liste menée par Jordan Bardella. Tous les résultats, en détails, sont à retrouver ici.

En Loire-Atlantique

  • LREM - Sarah El Hairy, députée de Loire-Atlantique

"Les résultats nous invitent à l'humilité"  

"_Les résultats nous invitent à l'humilité_, mais renforce ma détermination à lutter contre l'extrême droite et à promouvoir l'Europe qui pourra répondre aux enjeux écologiques qui inquiètent légitimement nos concitoyens [...] Je constate avec satisfaction que la jeune force politique composée par le Modem avec la REM s'ancre et devient la première force politique sur notre territoire et le premier rempart vis-à-vis de l’extrême droite.

  • EELV - Julie Laernos, conseillère municipale à la Ville de Nantes et Vice-présidente de Nantes Métropole.

"On est aujourd'hui devenu la première force politique à gauche"

"On est aujourd'hui devenu _la première force politique à gauche_. On a un groupe au parlement européen qui va grandir. Aujourd'hui, face aux bouleversements, on a une responsabilité et on compte bien l'engager pour les années à venir. L'écologie est sur le devant de la scène. Plus personne ignore la question du réchauffement climatique, c'est une réalité. On a un responsabilité en tant qu'écologiste de savoir rassembler pour vraiment mettre l'écologie au centre de toutes les politiques pour préparer notre ville, notre pays et l’Europe aux bouleversements à venir."

  • PS - Johanna Rolland, maire de Nantes et Présidente de Nantes Métropole

"Je ne me résous pas à ce que le Rassemblement National soit à nouveau, comme en 2014, en tête des suffrages exprimés dans notre pays. Cela dit la _gravité de la situation_. Ma conviction est que l’avenir de la gauche, qui doit se réinventer impérativement, passe par la social-écologie. Il est trop tôt pour tirer des conclusions sur les résultats à l’échelle européenne. Ma certitude, c’est que nous devons mettre toutes nos forces au service d’un idéal européen pour répondre aux défis de la transition écologique, démocratique et à l’impératif d’une société plus juste et plus solidaire."

  • PS - Philippe Grosvalet, président du conseil départemental de Loire-Atlantique

"La gauche ne peut se satisfaire du cumul de ses scores éparpillés"

"L’Europe est une des grandes perdantes de ce scrutin. [...] Le duel orchestré par le Président de la République a malheureusement fait progresser l’extrême-droite. Depuis des semaines, la stratégie du gouvernement a confisqué le débat dans un face-à-face délétère pour la démocratie et dangereux pour l’avenir de l’Europe. Aujourd’hui, nous en payons le prix.  Face aux défis de l’Europe de demain, _la gauche ne peut, elle, se satisfaire du cumul de ses scores éparpillés_. Elle devra à nouveau être capable d’incarner un projet d’espoir."

  • Liste "Les Européens" - Annick Billon, sénatrice de Loire-Atlantique

"Nous faisons partie des rares pays de l’Europe Occidentale où _l’extrême-droite n’est pas freinée_. Les électeurs se sont retrouvés enfermés dans le match retour des élections présidentielles. L’Europe n’a pas forcément été au centre des suffrages."

  • LR - Christelle Morançais, présidente du conseil régional des Pays de la Loire

"Une défaite très lourde pour la droite et le centre"

"Ce résultat est d’abord une défaite très importante pour le Président de la République qui a voulu enfermer cette élection dans un duel avec le Rassemblement National. Il porte la lourde responsabilité de cet échec et en sort considérablement affaibli. Mais cette élection est aussi une défaite très lourde pour la droite et le centre dont nous devons tirer toutes les conclusions.  Notre famille politique est au carrefour de son avenir. Nous devons nous interroger pour proposer autre chose. Nous devons _réagir pour rebondir_."

En Vendée

  • RN - Jean-Patrick Fillet, secrétaire départemental du RN en Vendée

"C'est le retour de Marine Le Pen"

"C'est le retour de Marine Le Pen qu'on avait enterré après l'élection présidentielle. C'est son triomphe aujourd'hui. C'est un vote de contestation. Les personnes qui hésitaient voter pour le Rassemblement National avant, l'ont fait parce-qu'ils voulaient envoyer un message clair à Monsieur Macron. Maintenant, s'il ne l'entend pas, c'est son problème. On voit surtout une _éclosion du RN dans les petites communes et notamment en Vendée_. Je pense que Monsieur Macron devrait en tirer des leçons : on ne peut pas faire de la politique sans écouter le peuple."

  • LR - Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe LR au sénat

"La droite et le centre rassemblés peuvent trouver les moyens de reconquérir les Français"

"Malgré des résultats insuffisants pour ma famille politique, je note néanmoins la _résistance de la liste de la droite et du centre en Vendée par rapport aux résultats nationaux_.  Le score de ce soir doit nous obliger à réfléchir tous ensemble au meilleur moyen de renouer le dialogue avec les Français, afin qu’une alternative à la majorité gouvernementale et aux extrêmes puissent leur être proposée. Le paysage politique de ce soir n’est pas intangible, la droite et le centre rassemblés peuvent retrouver les moyens de reconquérir les Français."

  • Divers droite - Yves Auvinet, président du conseil départemental de la Vendée

"Les Français ont décidé de placer le Rassemblement National en tête des élections européennes. Je le regrette, évidement, mais j’en prends acte. Force est de constater qu’en voulant rejouer le match du second tour de la présidentielle de 2017, _Emmanuel Macron a joué avec le feu_. Il porte une responsabilité dans le résultat de ce scrutin. Je regrette que, dans ce duel imposé, François-Xavier Bellamy, qui a porté une vision réaliste de l’Europe, ne soit pas parvenu à convaincre les Français."

Choix de la station

France Bleu