Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Élections européennes : Michel Dantin, le maire LR de Chambéry, réagit à la dégringolade de son parti

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Michel Dantin, le maire de Chambéry était l'invité de France Bleu Pays de Savoie ce lundi matin. Il réagit au score historiquement bas de son parti, Les Républicains, aux élections européennes. LR dépasse à peine les 8%. "Si on commence par les règlements de comptes, la prochaine fois on fera 4% !"

Michel Dantin ce lundi matin sur France Bleu Pays de Savoie
Michel Dantin ce lundi matin sur France Bleu Pays de Savoie © Radio France - Nelly Assenat

Chambéry, France

Comment expliquez-vous la dégringolade de « Les Républicains » aux élections européennes  (8,4% des voix) ?

Je pense que nous n’avons que très peu parlé d’Europe pendant la campagne. Je pense aussi qu’une partie de notre électorat a voulu faire barrage au vote du Rassemblement National en se reportant sur La République En Marche. C’est cette conjonction qui explique le résultat que nous faisons.
J’avoue que je suis surpris car au cours des jours qui ont précédé, nous avions énormément de monde dans les réunions, plus que nous le pensions. Il y a un décalage manifeste entre les attentes des militants et les attentes de l’électorat.  

Est-ce que vous, vous adhérez à la stratégie politique de Laurent Wauquiez, pour ces européennes et depuis qu’il est à la tête du parti Les Républicains ?

J’avoue, je ne connaissais pas Monsieur Bellamy jusqu’il y a quelques jours. J’ai eu l’occasion de faire deux réunions avec lui. Le personnage m’avait paru très sympathique et porteur d’idées, de renouvellement etc. Force est de constater que cette personnalité n’a pas accroché, imprimé dans l’opinion publique. 

Il faut retravailler de fond en comble cette maison.

C’est la personnalité du candidat ou ce sont les thématiques développées par Les Républicains dans cette campagne ?

Je ne sais pas, il faut attendre d’avoir le décorticage des résultats, les analyses plus précises pour pouvoir porter un jugement.
Concernant la ligne de Laurent Wauquiez, un parti doit avoir pour souci de rassembler, et manifestement depuis deux ans, il y a plus de gens qui ont senti le besoin de s’affranchir, de partir, que de venir. Il faut donc retravailler de fond en comble cette maison.

Laurent Wauquiez est-il trop à droite, trop proche des thèmes du Rassemblement National ?

Je ne sais pas si c’est parfois trop à droite, je pense que c’est parfois trop cassant. 

Pour l’instant je suis membre du parti Les Républicains.

Est-ce que pour les municipales l’année prochaine, vous vous présenterez toujours sous l’étiquette Les Républicains ?

La dernière fois j’avais fait une liste de rassemblement, dans laquelle j’avais au total, si ma mémoire est bonne, huit personnes qui avaient la carte d’un parti politique. Je n’ai pas commencé la campagne à proprement dit, il est encore trop tôt pour parler de stratégie. 

Et vous, vous restez au sein des Républicains ?

Pour l’instant je suis membre du parti Les Républicains. 

Dans votre camp, certains appellent à la démission de Laurent Wauquiez, et vous ?

Si on commence déjà par les règlements de comptes, la prochaine fois on fera 4%.