Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Élections européennes : Nicolas Dupont-Aignan refuse la proposition de liste commune de Marine Le Pen

dimanche 3 juin 2018 à 13:58 Par Denis Souilla, France Bleu

Nicolas Dupont-Aignan a décliné dimanche la proposition de Marine Le Pen qui l'avait invité à faire liste commune aux élections européennes, des listes Rassemblement national (ex-FN) aux côtés de Debout la France (DLF). Invité sur France 3, il a dit ne pas vouloir de "la cuisine politicienne".

Nicolas Dupont-Aignan, invité dimanche de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3
Nicolas Dupont-Aignan, invité dimanche de l'émission "Dimanche en politique" sur France 3 - © France Télévisions

Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan, a opposé dimanche une fin de non-recevoir à Marine Le Pen, qui lui proposait de faire liste commune aux élections européennes, assurant dire "non à la cuisine politicienne".  La présidente du Rassemblement national (RN) a déploré, dans la foulée, cette annonce.  

Un refus, sans fermer la porte

"Je prends mes responsabilités et je ne vais pas me dérober. Je dis à Marine Le Pen très clairement que sa proposition, même si ça part peut-être d'une bonne intention, n'est pas du tout à la hauteur de l'enjeu historique qui est devant nous (...) C'est une question de cuisine politicienne qui ne m'intéresse pas", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan dimanche lors de l'émission Dimanche en politique sur France 3. 

"Je considère que nous ne gagnerons demain que si nous sortons du seul tête-à-tête avec Marine Le Pen. Le tête-à-tête que nous avons eu à la présidentielle n'était pas suffisant (...). Je veux élargir (...) Aujourd'hui, c'est non à la cuisine politicienne", a affirmé celui qui avait rejoint Marine Le Pen entre les deux tours de l'élection présidentielle, pour la soutenir face à Emmanuel Macron.  

Pas un problème pour Marine Le Pen

Après cette annonce, Marine Le Pen a considéré que ça n'était "pas très grave si Nicolas Dupont-Aignan, malgré les discours sur le rassemblement qu'il fait en toutes circonstances, malgré le fait qu'il exprime toujours que c'est l'intérêt supérieur du pays qui était à la base de son action, souhaite partir seul".  "Nous rassemblerons quand même. Nous rassemblons, nous, encore une fois, des gens qui viendront de l'ancienne droite ou de l'ancienne gauche", a ajouté la présidente du Rassemblement national (ex-FN), dans le Grand jury sur RTL et LCI