Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

Elections européennes : pour Florian Philippot, "les Français vont se rendre compte qu'ils ont voté pour rien"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

C'est l'un des grands perdants des élections européennes : le mouvement des Patriotes, et son chef de file Florian Philippot, qui a recueilli 0,65% des suffrages. "Incontestablement déçu" par ce résultat, l'ancien numéro deux du FN veut néanmoins "continuer le combat".

Florian Philippot
Florian Philippot © Maxppp -

147.044 voix, soit 0,65% des suffrages. C'est moins que le Parti animaliste, moins que Lutte Ouvrière, moins que François Asselineau, l'autre candidat du Frexit. Florian Philippot, qui menait la liste Les Patriotes, a perdu son pari. "Incontestablement, on est déçus des résultats," concède-t-il. Mais nous sommes le plus jeune mouvement politique de France, nous n'avons jamais eu d'élections avant, et donc pas encore de gens habitués à voter pour nous."

Surtout, il fustige l'attitude du président de la République pendant la campagne : "Emmanuel Macron a décidé de faire une espèce de duel-duo avec le Rassemblement national. Notre voix singulière qui est celle de la sortie de la France de l'UE a été beaucoup moins audible", regrette Florian Philippot.

Tout le monde doit maintenant travailler et réfléchir" - Florian Philippot

Le président des Patriotes s'est fait discret en cette semaine post-électorale : "Je suis en train de voir mes amis, les personnes du mouvement, nos élus, pour faire un bilan de cette élection et penser à l'avenir. Il est inutile de relancer le débat maintenant. Les Français viennent de voter, je pense qu'ils vont se rendre compte qu'ils ont voté pour rien, martèle-t-il. Le RN ne changera pas l'Europe de l'intérieur, la politique de Macron ne va pas changer. D'autres partis ont connu de lourdes défaites, tout le monde doit maintenant travailler et réfléchir."

Retour dans la fonction publique, endettement, problèmes financiers ? Florian Philippot dément

Florian Philippot dément avoir demandé sa réintégration dans la fonction publique, comme l'affirment nos  confrères de France Inter : "J'ai été d'ailleurs très étonné qu'ils n'aient même pas pris la peine de m'appeler pour vérifier. Ils l'ont fait après, en reconnaissant une 'connerie'", soutient le président des Patriotes. Nos confrères maintiennent pourtant leurs informations.

Il dément aussi être "endetté" après cette campagne dont les frais ne seront pas remboursés puisque la liste est en dessous du seuil nécessaire, 3% des suffrages. "Nous sommes des gens précautionneux, nous ne sommes pas partis dans des dépenses éhontées. C'est vrai que nous n'avons ni soutien bancaire, ni soutien de l'Etat puisque Les Patriotes est un mouvement très jeune." Alors, qui les finance ? "Nos adhérents, les membres de notre liste, nos élus, énumère Florian Philippot. Et nous avons fait une campagne à pas cher, il n'y a pas de souci de ce point de vue-là."

Si l'on veut être efficaces, il faut rassembler" - Florian Philippot

A quoi va ressembler l'avenir, pour celui qui a été sous le feu des projecteurs avec le Front national, devenu depuis Rassemblement national, et qui paraît désormais très isolé ? "Le combat continue. Le souverainisme français est très mal en point, il n'y a aucun député européen français élu dimanche qui se battra pour la sortie de la France de l'UE, et si on veut être efficace, il faut rassembler. Mon but dans les semaines qui viennent, ça va être de rencontrer énormément de monde pour la victoire de nos idées. Nous serons dans une démarche très ouverte

Rapprochement avec le RN à Forbach : "nous ne sommes pas dans cette optique-là aujourd'hui"

Rassemblement, y compris avec le RN ? Interrogé par nos confrères du Républicain Lorrain, Eric Vilain, qui siège avec Florian Philippot au conseil régional, n'a pas écarté cette hypothèse en vue des municipales à Forbach. Qu'en pense le président des Patriotes ? "Nous ne sommes pas dans cette optique-là aujourd'hui. Moi, je parle de rassemblement, mais pas en termes de partis politiques. Il faut travailler sur un rassemblement large, à Forbach comme ailleurs, mais tout cela viendra en son temps. C'est très prématuré de parler de cela maintenant".

Ecoutez ou réécoutez l'interview de Florian Philippot ce vendredi sur France Bleu Lorraine.