Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Elections internes LR : de "multiples irrégularités" selon des proches de Christian Estrosi

lundi 15 octobre 2018 à 22:04 Par Martin Delacoux, France Bleu Azur

Marine Brenier, Pierre-Paul Léonelli et Dominique Estrosi-Sassone, battus ce week-end par des proches d'Eric Ciotti aux élections internes du parti Les Républicains, annoncent qu'ils vont déposer un recours en fin de semaine.

Pierre-Paul Léonelli, adjoint au maire de Nice
Pierre-Paul Léonelli, adjoint au maire de Nice © Maxppp - Maxppp

Nice, France

Trois élus proches de Christian Estrosi dénoncent de "multiples irrégularités" après les élections internes à la fédération du parti Les Républicains dans les Alpes-Maritimes ce week-end. Marine Brenier, Pierre-Paul Léonelli et Dominique Estrosi-Sassone ont respectivement été battus par Christelle D'Intorni, Auguste Vérola, Stanislas André, tous trois proches d'Eric Ciotti. Les trois élus battus annoncent qu'ils vont déposer un recours en fin de semaine auprès de la Haute-Autorité de leur parti.

"On réclame des réponses à nos questions."

Eric Ciotti, de son côté, réclame des preuves et parle de "mauvais perdants". Mais pour Pierre-Paul Léonelli, "ce n'est pas être anti-démocratique que de poser des questions simples. On réclame des réponses à nos questions."

Dominique Estrosi-Sassone renchérit : selon elle "ce qui pose problème, c'est le taux de participation. Si on compare avec l'élection du président Les Républicains, Laurent Wauquiez, sur la ville de Nice il n'y a eu que 50% de participation. Il appartient à la Haute autorité de constater s'il y a eu des graves dysfonctionnements ou des fraudes importantes. Mais nous, nous voulons simplement savoir qui a voté, combien de fois, d'où on a voté et à quelle heure."