Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Élections législatives : il y aura des candidats "En Marche" partout en Isère

vendredi 7 avril 2017 à 10:33 Par Simon De Faucompret, France Bleu Isère

Sur France Bleu Isère ce vendredi, Didier Rambaud, maire socialiste et conseiller départemental du Grand Lemps dévoile les prochaines étapes du développement d'"En Marche" en Isère. Il évoque aussi le choix que certains devront faire entre "En marche" "et le "PS".

Didier Rambaud, porte-parole d'Emmanuel Macron en Isère, est revenu sur la campagne de son candidat au micro de France Bleu Isère.
Didier Rambaud, porte-parole d'Emmanuel Macron en Isère, est revenu sur la campagne de son candidat au micro de France Bleu Isère. © Radio France - Lionel Cariou

Le Grand-Lemps, France

Un hasard du calendrier. Ce jeudi 6 avril, date de la programmation d'Emmanuel Macron dans l'Émission Politique de France 2, le Premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis lance un appel à "l'unité et à la loyauté" signé par une centaine de cadres socialistes (à lire dans notre Journal de campagne du 6 avril). L'objectif : éviter du mieux qu'il le peut la dispersion des troupes et fédérer les voix socialistes derrière Benoît Hamon, candidat officiel du PS légimité par la primaire.

Une mise au point très claires pour tous les socialistes qui ont quitté le navire pour rejoindre Emmanuel Macron. Jean-Christophe Cambadélis indique clairement qu'ils seront privés de leur investiture voire pour certains carrément exclus du parti.

"En Marche" dans les 577 circonscriptions

La force d'Emmanuel Macron réside dans sa capacité à entrainer derrière lui une foule considérables venus d'Horizons divers.. Didier Rambaud, porte-parole de l'ex-ministre de l'Économie en Isère, en est convaincu : "Il est capable de rassembler, contrairement à beaucoup d'autres !"

Une proposition qui séduit certains socialistes, comme Olivier Veran (ancien député PS en Isère et actuellement candidat aux législatives pour En Marche), qui s'est déjà rallié à sa cause. Mais s'il y a bien une chose sur laquelle Macron et Cambadélis sont d'accord, c'est sur l'impossibilité de la double étiquette. "Pour être investi en tant qu'élu "En Marche", expose Didier Rambaud, "il faudra ne porter que cette investiture."

"Emmanuel Macron veut contribuer au renouvellement de la vie politique." Didier Rambaud

Un choix assumé par Didier Rambaud, mais qui pourrait être plus difficile pour d'autres, membres du parti depuis plusieurs décennies. "Il faut savoir évoluer", juge-t-il. "C'est un des atouts d'Emmanuel Macron : il veut contribuer au renouvellement de la vie politique." Parmi les socialistes "Macron compatible" figure aussi en Isère le député de Vienne, proche de François Hollande, Erwan Binet rajoute Didier Rambaud.

La volonté du mouvement "En Marche" de s'installer durablement dans le paysage politique français, et d'avoir ses candidats partout en cas de victoire, est affichée. Sur une éventuelle candidature à titre personnel aux législatives de juin 2017, Didier Rambaud se dit encore indécis : "J'y réfléchis", admet-il. "Il y a plusieurs conditions qui rentrent en jeu. Des considérations familiales, et mon mandat de maire qui me tient à cœur." Il s'agit en premier lieu de ne pas manquer le rendez-vous du premier tour de la présidentielle, le 23 avril prochain.

Didier Rambaud : pas de double étiquetet possible en Isère