Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections : le retour des tractages sur les marchés de la Vienne

-
Par , France Bleu Poitou

Les campagnes électorales pour les régionales et les départementales commencent officiellement ce lundi 31 mai. Sur les marchés de la Vienne, les candidats et militants sont de retour pour tracter et essayer de convaincre.

Sur le marché de Chauvigny, jusqu'à trois équipes en campagne tractent au même endroit.
Sur le marché de Chauvigny, jusqu'à trois équipes en campagne tractent au même endroit. © Radio France - Thibault Lecoq

Ça y est, c'est le début officiel des campagnes électorales pour les élections départementales et régionales des 20 et 27 juin prochains. Sur les marchés, depuis quelques semaines, c'est le retour des militants et des candidats pour tracter pour leur parti, leur liste. À Chauvigny, des candidats pour les départementales ou les régionales et de listes différentes se côtoient presque au même endroit.

Un succès relatif

Entre les spécialités antillaises et les légumes, il y a des candidats et des militants qui tractent pour les régionales. "Madame ! Une liste pour les élections régionales", tente une militante pour alpaguer une passante. À côté des cacahuètes grillées, un autre parti est présent, et pour l'autre élection. "C'est pour les élections départementales sur le canton de Chauvigny", explique cette candidate. Qu'ils soient militants ou candidats, pour ceux qui distribuent ces tracts, il y a bien un point commun : le succès auprès des passants est mitigé. "Oh, non merci ! Ça ne nous intéresse pas", répond du tac au tac cette retraitée à la vue d'un tract politique.

Emmanuelle a bien pris le tract, mais plus par courtoisie. "Je n'ai même pas fait attention à ce qu'on m'avait donné, je vais m'en rendre compte après", sourit-elle. Pour elle, de toute façon cette manière de faire campagne, ce n'est pas la plus efficace : "Je crois que ça fonctionne de moins en moins."

Un moment de partage

Thibault, lui, pense tout l'inverse. "On a tendance aujourd'hui à voir trop les politiques à la télé, à n'être pas assez sur le terrain. Moi, honnêtement, c'est quelque chose qui me plaît, surtout après la crise sanitaire. Avoir un peu d'interactions, c'est vrai que c'est plaisant", assure ce père de famille. Être présent sur le marché, pour lui, ça prouve aussi une véritable implication sur la commune. C'est mieux, selon Thibault, qu'un simple tract dans une boite aux lettres.

Et moment de pédagogie

Le tractage reste un passage obligé pour les candidats, et même un plaisir pour celles rencontrées à Chauvigny. Le message est politique, mais bien souvent, il est surtout citoyen, en rappelant aux habitants d'aller voter. Surtout que deux élections au même moment, ça embrouille un peu, et notamment Léa : "C'est très flou pour moi, j'avoue." "Non... je.... Je ne fais pas forcément la distinction", bredouille cette vendeuse d'une vingtaine d'années. Une chose agace assez fortement les habitués du marché. Ils ne voient apparaître les militants et leurs tracts, qu'en période de campagne électorale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess