Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Belfort : la gauche, une nouvelle fois divisée

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Six mois avant les élections municipales, les candidats commencent à se déclarer à Belfort, notamment à gauche. Il y a déjà, potentiellement, trois listes différentes. Chacune appelle à l'union... mais derrière son nom.

Lors des municipales de 2014, la gauche était déjà divisée.
Lors des municipales de 2014, la gauche était déjà divisée. © Maxppp - Lionel Vadam

L’histoire se répète à Belfort, indéfiniment. Après des décennies de lutte et de négociations avant chaque élection entre le MRC de Jean-Pierre Chevènement et le parti socialiste, la gauche belfortaine apparaît une nouvelle fois divisée, même si le paysage politique a changé et que de nouveaux partis sont apparus. Il y a déjà trois candidatures.

La première fédérale du parti socialiste devrait être soutenue par LREM

Maud Clavequin, officiellement candidate à la mairie depuis une semaine, a été investie ce mercredi par le bureau national du PS. Elle devrait recevoir le soutien de La République en Marche. Autre liste potentielle, celle de Samia Jaber, ex-MRC, ancienne socialiste, qui a lancé un collectif citoyen. Enfin le groupe "Belfort en commun", dont font partie l'élu d'opposition chevènementiste Bastien Faudot et l'écologiste Alain Fousseret. 

Chacun regrette la candidature de l'autre

Chacun regrette la candidature de l'autre, et chacun en appelle au rassemblement derrière sa propre liste. Alain Fousseret, par exemple, regrette la candidature de Maud Clavequin: "Nous avons proposé à Maud Clavequin de se joindre à nous, à plusieurs reprises, mais elle a fait son choix, elle va être soutenue par LREM et pour nous ce n'est pas compatible avec une transition écologique, sociale et démocratique".

Sortons des carcans qui nous enferment 

Maud Clavequin, elle, dit que la porte est ouverte, si les autres sont prêts à se ranger derrière elle : "Sortons de ces carcans qui nous enferment, je suis prête à discuter avec tout le monde. S'ils pensent que les axes que j'ai posé dans le cadre de ma candidature et qu'ils souhaitent y participer, tout le monde sera le bienvenu". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess