Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections municipales à Quimper : Isabelle Assih veut promouvoir l'enfance et la jeunesse

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Isabelle Assih, la candidate de la liste de gauche "Quimper Ensemble", a présenté ses solutions concernant l'enfance, la jeunesse et la vie étudiante. Parmi ses propositions, un meilleur accueil en crèche ou des mesures pour faire de Quimper une "vraie ville étudiante".

Isabelle Assih et ses colistiers de la liste de gauche "Quimper Ensemble"
Isabelle Assih et ses colistiers de la liste de gauche "Quimper Ensemble" © Radio France - Roméo van Mastrigt

"La hausse de l'inégalité des chances à l'école me révolte", explique Isabelle Assih, candidate de la liste de gauche aux élections municipales à Quimper. Celle qui est conseillère départementale présentait ce mercredi les mesures de son programme consacrées à la petite enfance, à l'éducation et à la vie étudiante

Un meilleur accueil des enfants dès le plus jeune âge

"Il y a des besoins de rénovation, notamment concernant la crèche du centre-ville, l'Arche de Noé", souligne Isabelle Assih. L'objectif lors de sa mandature : créer deux nouvelles crèches collectives de taille moyenne (20 à 30 enfants). La première serait installée au nord de Quimper, à Kerfeunteun, tandis que la seconde serait implantée en cœur de ville ou prendrait la place de la crèche déjà existante. "Au final, le but, c'est d'avoir trois crèches à Quimper. Il faut rapprocher les lieux de garde des enfants des lieux de travail", pointe la tête de liste de "Quimper Ensemble". 

Isabelle Assih, tête de liste Quimper Ensemble : "l'idée, c'est d'avoir 3 crèches collectives à Quimper"

À propos des autres moyens de garde d'enfants, Isabelle Assih souhaite développer le réseau des assistantes maternelles ou consolider les crèches familiales. "Il n'y a pas de grosses tensions d'accueil mais il faut veiller au projet collectif de qualité de l'accueil", conclut-elle. De même, la candidate veut renforcer l'initiation à la langue bretonne au sein même des structures dédiées à la petite enfance. 

Des écoles écolo, inclusives et sécurisées

Concernant le milieu éducatif, le programme de la candidate se veut centré sur "la réussite et le bien-vivre". Isabelle Assih souhaite faciliter la vie des parents en étendant les horaires de garderie dans les écoles publiques jusqu'à 19h15. Pour les enfants qui rentrent par leurs propres moyens, l'objectif est de sécuriser les abords des écoles tout en renforçant les actions de prévention. 

La tête de liste veut également végétaliser les cours d'écoles en créant, par exemple, des "jardins pédagogiques". À la cantine, Isabelle Assih souhaite que les repas tendent vers le 100% bio ou local d'ici 2026. "Il faut être ambitieux sur ce point-là et rendre des comptes chaque année sur la capacité d'augmentation du bio et local", défend-elle. 

Pour les jeunes, "casser cette image de belle endormie"

Pour la jeunesse quimpéroise, qui représente 35% de la population, l'équipe de Quimper Ensemble veut étendre "l'amplitude horaire des bus. Plus tôt le matin mais aussi plus tard le soir pour que les jeunes puissent accéder à la culture et au sport". L'un des colistiers est Alexandre Billon, étudiant en 3e année de droit à Quimper. 

Isabelle Assih, tête de liste Quimper Ensemble : "il faut étendre l'amplitude des bus plutôt le matin et plus tard le soir"

Parmi les projets de la candidate, la construction d'une maison de la jeunesse. Ce lieu se veut un portail d'information et de rencontres pour les jeunes avec un accès aux loisirs ou à de l'aide administrative. Est également prévue l'installation d'une épicerie sociale et solidaire. "La précarité alimentaire des étudiants existe, il faut que les jeunes puissent se nourrir convenablement", argue-t-elle. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess