Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections municipales : la député LREM Annaïg Le Meur part seule pour le second tour à Quimper

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Dans une tribune envoyée dans la nuit de lundi à mardi, la députée LREM Annaïg Le Meur annonce se maintenir pour le second tour des élections municipales à Quimper le 28 juin prochain.

La candidate LREM à Quimper Annaïg Le Meur présentait 46 propositions sur le thème de l'écologie ce vendredi.
La candidate LREM à Quimper Annaïg Le Meur présentait 46 propositions sur le thème de l'écologie ce vendredi. © Radio France - Annaïg Haute

Annaïg Le Meur se maintient et ne fusionnera pas sa liste pour le second tour des élections municipales à Quimper le 28 juin. Dans une tribune envoyée dans la nuit de lundi à mardi, la députée LREM - arrivée en troisième position - détaille ses raisons. 

Cela nous conforte dans notre conviction que les unions se font avant les premiers tours dans la transparence avec les électeurs.

Pas de fusion avec la liste de gauche d'Isabelle Assih (arrivée en tête), aux programmes "assez proches" à cause d'une liste "dogmatique et excluante". Pas d'accord avec Ludovic Jolivet, le maire sortant, pas sur le "projet", mais à cause "du manque de convictions" et le fait qu'il n'y ait "pas eu d'inflexions dans cette incapacité à travailler avec les autres pendant la crise sanitaire". Rien ne se fait non plus avec Isabelle Le Bal, avec laquelle elle se retrouve sur une "certaine forme d'indépendance et de prise de parole", mais estimant que "son expérience montre que les fusions d'entre-deux tours ne génèrent que confusion et instabilité".

La Députée de la ville avait promis au cours de la campagne qu'elle ne ferait pas d'alliance, alors qu'elle est arrivée en troisième position (13,75%), ce qui ne lui laisse pas grand espoir de l'emporter. 

Le très Macron-compatible maire de Quimper Ludovic Jolivet (il a rejoint le mouvement Agir de Franck Riester) aurait pu avoir besoin d'elle pour espérer arriver en tête au second tour, lui qui a rassemblé 30,23 % des scrutins lors du premier tour au mois de mars.

Avec 32,06% des voix, la socialiste Isabelle Assih est arrivée en tête, et rebat les cartes du jeu politique quimpérois. Elle dispose elle aussi de réserve de voix, à sa gauche. 

En 2014, Ludovic Jolivet avait remporté la mairie en s'alliant à la centriste Isabelle Le Bal, mais à l'époque, il était premier, en position de force pour affronter le second tour. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu