Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections régionales 2021 : les propositions des candidats pour financer les transports

-
Par , France Bleu Paris

Dans "2 minutes pour choisir", France Bleu Paris décrypte les programmes des candidats aux élections régionales en Ile-de-France. Cette semaine, on s'intéresse aux transports et notamment à leur financement. Avec cette question : le passe Navigo va-t-il augmenter ?

Trois millions de Franciliens possèdent un passe Navigo mensuel ou annuel
Trois millions de Franciliens possèdent un passe Navigo mensuel ou annuel © Maxppp - Christophe Morin

Les quelque 3 millions d’abonnés Navigo vont-ils devoir bientôt payer un peu plus pour prendre les transports en Ile-de-France ? Ou au contraire, n'auront-ils plus rien à débourser à l'avenir? La question du coût des transports et de leur financement est une des thématiques majeures de cette campagne des élections régionales en Ile-de-France.

Le passe Navigo, aujourd'hui à 75,20 euros par mois, permet de se déplacer librement dans toute la région. Alors son prix va-t-il augmenter? "Non", répond Laurent Saint-Martin. "Il n'y aura _aucune hausse du passe Navigo_", promet le candidat LREM, sans détailler comment il compte financer le coût de fonctionnement des transports et les investissements nécessaires pour développer le réseau.

Du côté de Valérie Pécresse (Libres !), pas d'engagement sur le prix du Navigo. La présidente sortante vante son bilan. "Le prix du passe Navigo n’a pas augmenté depuis trois ans. C’est la première fois en 30 ans", rappelle la candidate à sa succession. En matière de tarification, Valérie Pécresse s'engage à limiter à 4 euros le prix de n'importe quel billet à destination de grande couronne alors qu'aujourd'hui certains trajets dépassent les 10 euros. 

Dans la même veine, Julien Bayou (EELV) propose des tickets toutes zones le week-end et les vacances à 5 euros pour toute la famille. Le candidat écologiste promet également des forfaits à moins 50% pour les retraités et un passe Navigo gratuit pour tous les moins de 18 ans.

Des transports gratuits pour tous ? 

La gratuité des transports, c'est la mesure phare d'Audrey Pulvar. Une mesure "écologique et sociale", selon la candidate d'Ile-de-France en commun, qui se ferait progressivement. Elle concernerait dès septembre 2021 les jeunes de moins de 18 ans ainsi que les étudiants et demandeurs d’emploi de moins de 25 ans. La mesure sera ensuite étendue progressivement jusqu’à concerner tous les Franciliens à partir de 2026. 

Clémentaine Autain se prononce également en faveur de la gratuité. Mais pas avant 2030 pour tout le monde. "Le réseau actuel étant trop saturé pour accueillir un afflux massif de nouveaux voyageurs, il faudra attendre l’arrivée du Grand Paris Express pour mettre en place la mesure". En attendant, Clémentine Autain propose la gratuité pour les moins de 25 ans et les bas revenus dès cette année.

Une question se pose alors. Comment financer cette mesure, qui coûterait entre 2,5 et 3 milliards d'euros par an selon Audrey Pulvar? La candidate d'Ile-de-France en commun propose de revoir toute la fiscalité de la région et de mettre en place une taxe sur les transports les plus polluants, notamment routiers, et de taxer également l'e-commerce. 

Clémentine Autain, propose quant à elle de financer la mesure en augmentant le versement mobilité payé par les entreprises à Paris et dans les Hauts-de-Seine où se concentrent le plus d’emplois. La candidate de la France Insoumise souhaite également augmenter la taxe sur les parkings des centres commerciaux et des hypermarchés.

Les autres candidats ne se sont pas prononcés sur ces questions. En Ile-de-France, ils sont onze à briguer la présidence de la région. Valérie Pécresse (Libres !), Julien Bayou (EELV), Audrey Pulvar (PS), Jordan Bardella (RN), Laurent Saint-Martin (LREM), Clémentine Autain (FI), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), Eric Berlingen (UDMF), Victor Pailhac (REV), Fabiola Conti (Volt) et Lionel Brot.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess