Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Régionales 2015 en Acal | Le portrait chinois de Sandrine Bélier

lundi 9 novembre 2015 à 17:35 Par Blandine Costentin et Aymeric Robert, France Bleu Alsace, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Elsass, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Tête de liste EELV, Sandrine Bélier a accepté, comme la plupart des candidats aux régionales en Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, de se soumettre au portrait chinois ou à un questionnaire de Proust en quatorze points.

Affiche du film, Nausicaä (1984)
Affiche du film, Nausicaä (1984) - DR

L'engagement écologiste de Sandrine Bélier lui inspire tout naturellement de préférer le mot "natures" et peut-être aussi le juron "punaise". La tête de liste EELV en Acal n'en est pas cigale pour autant : elle se décrit comme "travailleuse et persévérante" et choisit comme devise une phrase de Jean-Jacques Rousseau, tirée de l'Emile, "Vivre, ce n’est pas respirer, c’est agir." Sandrine Bélier n'est d'ailleurs pas avare de références culturelles : l'"olivier" lui évoque "la paix, la fidélité", mais aussi l'Odyssée d'Ulysse, tandis que son héroïne dans la fiction est la jeune Nausicaa du cinéaste japonais Miyazaki. Pourtant, ses héros dans la vie réelle sont bien les "militants du quotidien (...) lanceurs d'alerte, humanistes ou paysans bio".

Sandrine Bélier a répondu à notre questionnaire. Elle n'est responsable que de ses réponses, pas du montage vidéo ci-dessous ni du choix des illustrations visuelles et sonores.

Les réponses de Sandrine Bélier

  • Votre mot préféré ? : « NatureS »
  • Le mot que vous détestez ? : « Impossible »
  • Votre juron, gros mot ou blasphème favori ? : « Punaise »
  • Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? : « Un métier dans lequel je me sentirais inutile »
  • La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? : « Un Olivier parce-qu’il symbolise la paix, la fidélité mais aussi la force et la victoire (c'est avec un pieu en bois d'olivier qu'Ulysse terrasse le Cyclope dans l'Odyssée.) »
  • Le principal trait de votre caractère : « Travailleuse et persévérante »
  • La qualité que vous préférez chez l’humain : « Le courage et l’honnêteté »
  • Votre principal défaut : « La cigarette »
  • Votre occupation préférée : « Aimer »
  • La fleur vous aimez: « Le coquelicot. C’est une fleur sauvage qui ne se cueille pas et qui n’a pas besoin d’être replantée pour repousser et refleurir.»
  • Votre héros dans la fiction: « Nausicaä, l’héroïne du film d’animation d’Hayao Miyazaki. Ce n’est pas une héroïne qui défait ses adversaires, mais les comprend et les accepte. Elle sait et peut faire face à n’importe quel danger ou situation. Elle possède une forte volonté et une empathie qui forcent le respect. Elle tente par tous les moyens de faire taire la guerre, sauver l'humanité et rétablir un équilibre entre l'homme et la nature.»
  • Votre héros dans la vie réelle: « Les militant-es du quotidien. Ces hommes et ces femmes (lanceurs d’alertes, entrepreneurs du futur, humanistes, paysans bio, militants associatifs, etc) qui agissent dans un seul et même but : changer les choses et améliorer nos vies, qui agissent au quotidien pour « un vivre ensemble » plus juste, plus solidaire, plus écologique…»
  • Ce que vous détestez par-dessus tout : «Le mensonge et l’injustice »
  • Votre devise : « Vivre, ce n’est pas respirer, c’est agir. » (Jean-Jacques Rousseau)

> Lire aussi les portraits chinois de Philippe Richert (Les Républicains) et de Jean-Pierre Masseret (PS)