Politique

Élections régionales en Bourgogne Franche-Comté : Maxime Thiébaut veut protéger l'industrie

Par Arnaud Racapé, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne vendredi 30 octobre 2015 à 6:26

Maxime Thiébaut est le candidat de Debout la France aux régionales
Maxime Thiébaut est le candidat de Debout la France aux régionales

C'est le benjamin des têtes de listes aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté : Maxime Thiébaut a présenté les sections départementales de sa liste "Debout la France" , le mouvement de Nicolas Dupont-Aignan hier à Besançon.

Maxime Thiébaut a présente une liste jeune, composée essentiellement de personnes issues de la société civile, qui veut bousculer le scrutin. Une jeunesse ambitieuse, qui s'est fixé l'objectif de passer la barre des 10 %. Et pour cela, le jeune homme et son équipe comptent mettre l'accent sur les sujets de prédilection de Debout la République : le verrouillage des marchés publics pour éviter les travailleurs détachés, la création d'un label Bourgogne Franche Comté, le numérique, mais aussi, et peut-être surtout, l'industrie.

"L'industrie franc-comtoise c'est Peugeot, c'est Alstom", confie Maxime Thiébaut. "Le vrai problème aujourd'hui c'est qu'on ne protège plus l'industrie et que la politique de Monsieur Macron, des socialistes ou de l'UMP avec Monsieur Sarkozy a été de financiariser la France. C'est-à-dire de retirer toute sa politique de production, en faisant rentrer des intérêts étrangers, notamment américains, en France."

Les seuls à incarner la défense de l'industrie française

Une financiarisation de l'industrie et une place trop grande donnée aux capitaux étrangers, qui se fait au détriment des entreprises françaises, et de l'emploi selon le candidat de Debout la République. "Le rachat par General Electric d'Alstom est une calamité parce qu'il y a une guerre économique derrière et que à terme Alstom fermera ! 2.000 emplois vont disaparaître. Nous sommes les seuls à incarner cette défense de l'industrie française."