Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections régionales en juin : la présidente de l'association des maires ruraux du Finistère sceptique

-
Par , France Bleu Breizh Izel

56% des maires ont dit oui à la tenue des élections régionales et départementales en juin prochain. Le gouvernement devrait suivre cette voie. Mais dans les communes rurales, on est beaucoup plus sceptique sur la possibilité de voter dans de bonnes conditions.

Les élections régionales et départementales devraient avoir lieu fin juin 2021 (illustration)
Les élections régionales et départementales devraient avoir lieu fin juin 2021 (illustration) © Maxppp - Lionel Vadam

Le gouvernement consulte avant de prendre une décision sur le maintien ou non des élections régionales et départementales en juin prochain. L'AMF (association des maires), l'ADF (départements), l'ARF (régions) et le président du Sénat se sont prononcés pour le maintien.

62% de maires favorables dans le Finistère

Tout comme la majorité des maires consultés de vendredi à lundi dernier : 56% de "oui", 40% de "non". Dans le Finistère, la part des élus favorable au maintien des élections monte à 62% (57% dans le Morbihan, 52% dans les Côtes d'Armor).

Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale indique ce mardi matin que le gouvernement pourrait décaler le vote d'une semaine, fin juin (avec un premier tour le 20 juin et un second le 27).

Comment respecter le protocole sanitaire ?

Quelle que soit la solution choisie, les débats seront houleux à l'Assemblée et ça s'annonce délicat dans les communes rurales explique Nadine Kersaudy, maire de Cléden-Cap-Sizun et présidente de l'association des maires ruraux du Finistère. Elle n'a voté ni pour ni contre le maintien du scrutin : "Les maires n'ont pas à juger. Ce n'est pas de notre compétence, c'est l'exécutif qui doit décider" lance t'elle.

Mais comment réussir à respecter les recommandations du conseil scientifique (parmi lesquelles la vaccination des candidats, l'encouragement au vote par procuration ou encore l'interdiction de toutes les manifestations collectives suivant l’annonce du résultat) notamment avec le personnel qui sera mobilisé autour du scrutin ? "Je ne suis par exemple moi-même pas éligible à la vaccination. Et si je dois remplacer un assesseur le matin du vote, ce qui est déjà arrivé par le passé, et que cette personne n'est ni testée ni vaccinée, comment fait-on" demande Nadine Kersaudy.

À Cléden-Cap-Sizun, le maire va devoir trouver une vingtaine de personnes, assesseurs et suppléants, mais aussi scrutateurs pour assurer la bonne tenue du vote. La recherche a déjà commencé.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess