Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections régionales en Nouvelle-Aquitaine : Edwige Diaz (RN) fière d'être "la principale force d'opposition"

À l'issue des élections régionales en Nouvelle-Aquitaine, le Rassemblement national (19,11%) arrive derrière le PS et le président réélu Alain Rousset. La tête de liste RN, Edwige Diaz, se félicite de devenir la principale force d'opposition. Aux départementales en Gironde, le RN fait chou blanc.

Edwige Diaz rentre, accompagnée de l'ancienne tête de liste Jacques Colombier, dans son local de campagne après être arrivée en deuxième position aux élections régionales.
Edwige Diaz rentre, accompagnée de l'ancienne tête de liste Jacques Colombier, dans son local de campagne après être arrivée en deuxième position aux élections régionales. © Radio France - Yvan Plantey

Le Rassemblement national ne fait guère plus qu'une vaguelette aux élections régionales mais cela suffit pour remplir son verre et le voir à moitié plein. Après un scrutin marqué par une abstention historique, Alain Rousset (PS) sort victorieux (39,51%) et rempile pour un cinquième mandat d'affilée. Derrière le président socialiste, le Rassemblement national se classe derrière avec 20 points d'écart. Le RN accuse un recul de deux points (19,11%) par rapport aux régionales de décembre 2015 où le parti de Marine Le Pen, porté par Jacques Colombier avait fait 21,67% au second tour. Le détail des résultats est ici.

Nous faisons quasiment le même score qu'en 2015 - Edwige Diaz

Pour autant, dans la permanence de la conseillère municipale de Saint-Savin, on se prend dans les bras, on l'applaudit. "Nous faisons quasiment le même score qu'en 2015. Je vous le dis, c'est une fierté et c'est une très belle place que je dédie à mon équipe de campagne", lâche l'intéressée. Elle se félicite également que le président Alain Rousset ait accordé une fonction de rang à son parti : "Nous allons occuper une place importante car le président Alain Rousset - à qui j'adresse mes félicitations républicaines - a annoncé qu'il confierait la présidence de la commission des finances à l'opposition, c'est-à-dire à nous. J'ai l'honneur de vous l'annoncer si le président sortant tient parole."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Edwige Diaz et le RN défaits aux élections départementales en Gironde

Si le RN se félicite d'avoir glané la place d'opposant principal à la gauche aux régionales, l'ambiance est bien différente concernant les départementales en Gironde. Fier de son seul canton, le Nord-Médoc, grappillé lors du scrutin de mars 2015, le parti de Marine Le Pen ressort exsangue de celui-ci. Le Nord-Médoc passe finalement aux mains de l'opposition socialiste menée par Stéphane Le Bot et Michelle Saintout (52,59%). En face, Grégoire De Fournas, également chef de file du RN pour ce scrutin, termine derrière avec 47,41% en compagnie de Chloé Chagniat. Le Rassemblement national est également battu dans le canton du Nord-Gironde où Edwige Diaz s'était alliée à Alain Montangon et termine deuxième (44,05%) derrière le binôme socialiste Célia Monseigne et Florian Dumas (55,95%).

Perdre à 47% face à tout un système coalisé, c'est un très, très beau résultat - Edwige Diaz

Mais Edwige Diaz continue d'appliquer la méthode Coué - largement partagé au sortir de ce scrutin : "Dans ce canton du Nord-Médoc, nous perdons à 47%, qui est un score plus qu'honorable et j'en profite pour féliciter mon collègue et ami Grégoire de Fournas. Il s'est battu comme un lion pendant ces six dernières années. Perdre à 47% face à tout un système coalisé, c'est un très, très beau résultat et j'adresse mes félicitations Grégoire de Fournas."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La répartition des sièges au conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess