Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections régionales en Pays de la Loire : François de Rugy et Emmanuel Macron se sont parlés

-
Par , France Bleu Loire Océan

François de Rugy a appelé Emmanuel Macron au téléphone lundi matin. Le Président de la république ne lui a pas demandé de retirer sa liste au second tour des élections régionales en Pays de la Loire, révèle le député LREM de Loire-Atlantique, ce mercredi sur France Bleu Loire Océan.

Francois de Rugy, à la tête de la liste de la majorité présidentielle dans les Pays de la Loire
Francois de Rugy, à la tête de la liste de la majorité présidentielle dans les Pays de la Loire © Maxppp - Franck Dubray

François de Rugy et le président de la République ont échangé au téléphone, ce lundi, au lendemain du premier tour les élections régionales dans les Pays de la Loire. François de Rugy, tête de liste de la majorité présidentielle, était arrivé en cinquième position avec 12% des suffrages, dimanche dernier. 

François de Rugy au second tour, coûte que coûte

Sur la question de son maintien au second tour, François de Rugy révèle, ce mercredi, sur France Bleu Loire Océan : "J'avais déjà annoncé ma décision, dès dimanche soir quand je l'ai eu au téléphone et il ne m'a absolument pas invité à changer de position". Un conseil qu'il a suivi à la lettre puisque le député LREM de Loire-Atlantique a déposé sa liste en préfecture, ce mardi matin, bien avant l'horaire limite.

François de Rugy avait annoncé dès dimanche soir qu'il maintiendrait sa liste au second tour, malgré son résultat qu'il juge comme "une grosse déception pour la majorité présidentielle, une grosse déception dans la région des Pays-de-la-Loire, une grosse déception dans l’ensemble des régions de France." Des voix à droite et au centre, Christian Jacob (LR) et Jean Arthuis (LREM), lui avaient demandé de se retirer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess