Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections sénatoriales 2020

Élections sénatoriales en Vaucluse : la campagne est lancée

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

Le Vaucluse est concerné par le prochain renouvellement partiel du Sénat. L'élection se déroulera le dimanche 27 septembre. Plus de 1.300 "grands électeurs" du département seront appelés aux urnes ce jour-là pour désigner leurs trois représentants. Les nouveaux sénateurs seront élus jusqu'en 2026.

Trois sièges de sénateur sont à pourvoir en Vaucluse
Trois sièges de sénateur sont à pourvoir en Vaucluse © Maxppp - .

À un mois des élections sénatoriales prévues le dimanche 27 septembre, la campagne est lancée et monte en puissance en Vaucluse. Le département est en effet concerné par ce renouvellement partiel destiné à remplacé 172 sénateurs -sur 348- parmi lesquels, les trois représentants vauclusiens élus en 2014 : Alain Milon et Alain Dufaut sous l'étiquette UMP et Claude Haut élu sous la bannière du PS avant de rejoindre les rangs de La République en Marche ; un ralliement qualifié aujourd'hui encore de "trahison" par le patron du PS vauclusien, candidat le 27 septembre prochain. 

Le vote est obligatoire pour les 1 .300 "grand électeurs" désignés

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce scrutin ne passionne pas les foules... à l'exception toutefois des formations politiques -en raison du rôle essentiel joué par la chambre haute dans nos institutions- et des "grands électeurs" appelés aux urnes ce jour-là. En Vaucluse, ils sont au nombre de 1.300 environ : les sénateurs sortants, les députés, les conseillers régionaux et départementaux et enfin, les délégués des nouveaux conseils municipaux élus en mars et juin dernier. Le vote aura lieu à Avignon de 8 h30 à 17 h30 ; un scrutin à la représentation proportionnelle. Une fois élus, tous les sénateurs se retrouveront le 1er octobre au Palais du Luxembourg pour procéder à l'élection du président du Sénat, Gérard Larcher (LR) aujourd'hui. 

Une élection... et plusieurs stratégies politiques 

En 2014, pas moins de 10 listes s'étaient présentées au suffrage des électeurs. Les urnes avaient désigné au final : Claude Haut (31,95%) ; Alain Milon (24,04%) et Alain Dufaut (16,06.) Combien de candidates et de candidats cette fois-ci ? Il faudra attendre le 11 septembre et la clôture du dépôt des listes en préfecture pour le savoir précisément. Les principaux enjeux politiques eux sont connus. La République en Marche tentera de conserver son siège offert sur un plateau par l'ancien président socialiste du Conseil départemental ; les forces de gauche -qui ne l'ont pas digéré- misent sur une stratégie d'union pour prendre leur revanche ; le Rassemblement national essayera d'améliorer son score de 2014 (10,35%) en faisant trébucher l'un des deux candidats de la droite. Les Républicains ont reconduit en effet, la stratégie risquée de 2014.

Les têtes de listes dans la course 

  • Lucien Stanzionne : 1er secrétaire Fédéral de la Fédération du Parti Socialiste de Vaucluse et ancien maire d'Althen-des-Palud.  Il emmène la liste d'union de la gauche " Pour un Vaucluse solidaire et écologique". Une liste commune pour la gauche ce qui n'est pas le cas pointe, Lucien Stanzione des LR qui "présentent deux listes, une technique selon lui, pour éviter la parité."

Six partis de gauche se sont fédérés pour ces sénatoriales en Vaucluse : EELV avec la conseillère départementale Sylvie Fare, deuxième sur la liste, André Castelli pour le PCF, Pierre Maurel du parti radical de gauche, Genérations et l'union écologique indépendante avec bien sur le parti socialiste. Cette liste commune sera la réponse pour ces militants à l'urgence climatique et environnementale. La liste a été très bien accueillie selon Lucien Stanzione par les maires de Carpentras, Avignon et Monteux.

La liste d'union de la gauche aux sénatoriales avec Lucien Stanzione au milieu en haut
La liste d'union de la gauche aux sénatoriales avec Lucien Stanzione au milieu en haut © Radio France - Marie-Audrey Lavaud
  • Alain Milon : sénateur sortant, président de la Commission des Affaires Sociales et président de la  commission d'enquête sénatoriale sur le Covid-19. L'ancien maire de Sorgues est aussi président des Républicains en Vaucluse. 
Alain Milon, sénateur LR de Vaucluse
Alain Milon, sénateur LR de Vaucluse © Radio France - Daniel Morin
  • Jean-Baptiste Blanc : vice-président du Conseil départemental de Vaucluse, 1er adjoint au maire de Cavaillon et secrétaire du parti LR en Vaucluse. Il est soutenu par le sortant Alain Dufaut présent sur sa liste.   
Jean-Baptiste Blanc
Jean-Baptiste Blanc - .
  • Laurence Chabaud-Geva : maire de Saumane-de-Vaucluse et membre de la République en Marche. Elle est soutenue par le sénateur sortant Claude Haut. 
Laurence Chabaud-Geva
Laurence Chabaud-Geva - Laurence Chabaud-Geva
  • Bénédicte Auzanot : conseillère municipale d'opposition à Cavaillon et membre du Rassemblement National. 
Bénédicte Auzanot
Bénédicte Auzanot © Radio France - Marie-Audrey Lavaud

A un mois du scrutin (qui ne devrait pas remettre en cause les grands rapports de force à la "chambre haute" dominée par l'opposition de droite) les candidats et leurs co-listiers accélèrent le rythme et battent la campagne à la rencontre de leurs électeurs. Ils sont 1303 grands électeurs en Vaucluse. La défense de la ruralité, les prochaines lois de décentralisation, les relations entre les collectivités et l'Etat ou encore l'écoute des maires sont au cœur de cette campagne électorale pour le renouvellement partiel du Sénat, la voix des collectivités territoriales.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess