Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Elections sénatoriales : Benoit Lonceint lance une liste "majorité présidentielle"

mercredi 23 août 2017 à 14:33 Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans

Il y aura bien deux listes soutenant Emmanuel Macron aux prochaines élections sénatoriales (24 septembre) dans le Loiret. Aline Mériau, présidente départementale de la Fédération française du bâtiment, a été investie par La république en marche, mais Benoît Lonceint propose une liste "alternative".

Benoît Lonceint a présenté une liste "majorité présidentielle".
Benoît Lonceint a présenté une liste "majorité présidentielle". © Radio France - Etienne Escuer

Châteauneuf-sur-Loire, France

L'ancien maire de Sully-la-Chapelle et actuel patron des restaurants Quick dans le Loiret avait déjà requis l'investiture En Marche aux élections législatives en juin. Non retenu, il s'était porté candidat dissident dans la deuxième circonscription, après le retrait d'Emmanuel Constantin. Benoît Lonceint s'était finalement retiré pour laisser la voie libre à Caroline Janvier, investie par le parti. "J'ai été loyal, il ne fallait pas prendre de risques face au député sortant", explique-t-il.

Pour les Sénatoriales, il n'a encore une fois pas été retenu, malgré une nouvelle candidature déposée. Selon lui, La république en marche a souhaité investir une femme dans le Loiret, pour des questions de parité. Benoît Lonceint décide donc de lancer sa liste "Innovons nos territoires", qui revendique à la fois un soutien à Emmanuel Macron et une certaine liberté. "L'étiquette majorité présidentielle nous préserve d'être phagocyté par un parti politique", détaille-t-il.

Avec Fabienne Leproux et Alain Aché

Dans cette liste, "composée d'élus impliqués très tôt dans la campagne d'Emmanuel Macron", explique Benoît Lonceint, on retrouve notamment Fabienne Leproux, adjointe à la mairie de Fleury-les-Aubrais (et ancienne suppléante de David Simonnet aux législatives dans la 5e circonscription). Alain Aché, l'ancien maire de Cerdon, et premier maire loirétain à parrainer Emmanuel Macron à la présidentielle, est en troisième position. Ce ne sont donc pas des soutiens "de la dernière heure", poursuit Benoît Lonceint dans une allusion à peine voilée à sa concurrente Aline Mériau. Elise-Laure Verrière, conseillère municipale à Jargeau, et Denis Joannes (jamais élu), chargé de mission chez Enedis, sont les deux suppléants.

D.Joannes, E-L. Verrière, B. Lonceint, F.Leproux, A.Aché - Aucun(e)
D.Joannes, E-L. Verrière, B. Lonceint, F.Leproux, A.Aché - © Equipe de campagne Benoit Lonceint

La liste revendique trois idées fortes :

-réduire la fracture numérique dans le Loiret
-mettre en place un "laboratoire participatif", un lieu physique et numérique d'échange fort entre le Sénat et les territoires
-créer un groupe de réflexion sur la fiscalité des collectivités

Aline Mériau, investie officiellement par le parti, n'a elle toujours pas présenté les autres candidats de la liste officielle LREM. Avec deux listes, la majorité présidentielle ne risque-t-elle pas de se retrouver sans sénateur dans le Loiret ? Réponse le 24 septembre prochain. Benoît Lonceint estime que sa liste peut remporter deux sièges.