Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections territoriales : les maires majoritairement favorables à un scrutin en juin

-
Par , , France Bleu RCFM

Les maires du rural ont fait l'objet d'une consultation tout au long du week-end. Et ils ont rendu leur avis sur le maintien ou le report des élections territoriales. En Corse, la balance penche légèrement en faveur d'un maintien du scrutin en juin. Place désormais au débat à l'Assemblée nationale.

Dans l'enceinte de l'assemblée nationale
Dans l'enceinte de l'assemblée nationale © Radio France - Murielle Giordan

Le maintien ou non des élections départementales et régionales en juin fera l'objet d'un débat suivi d'un vote, ce mardi 13 avril, à l'Assemblée nationale et mercredi 14 avril au Sénat. Ces débats viennent clore une longue séquence de consultations de la part du gouvernement. La décision ne devrait plus tarder.
Pour 56%, les maires du rural se sont donc prononcés en faveur de l'organisation du scrutin en Juin. Une moyenne nationale dans laquelle s'inscrivent la Haute-Corse et la Corse du Sud.  

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Après les formations politiques, les associations d'élus, et donc ce week-end les maires (56 % des 24 000 maires consultés sont favorables au maintien), c'est donc au tour des parlementaires de se prononcer. Les députés le feront ce mardi, en fin d'après-midi. A priori, une majorité se dégage en faveur d'un maintien du scrutin en juin. Tous les partis, hormis le MODEM, y sont en effet favorables, même si au sein de La République en Marche il y a des pour et des contre (c'est le cas notamment de Richard Ferrand, le président de l'Assemblée nationale). Contactés, les trois députés nationalistes du groupe "Libertés et Territoires", eux, sont favorables à ce maintien, tout comme Jean-Jacques Ferrara du groupe LR.

Le Conseil scientifique, pour sa part, dans un avis rendu fin mars, n'avait pas tranché. Il recommandait toutefois un protocole sanitaire particulier en cas de maintien, notamment "de solliciter des personnes vaccinées" pour tenir les bureaux. La décision in fine appartiendra Premier ministre qui avait indiqué la semaine dernière qu'il ne privilégiait pas un nouveau report, précisant " à ce stade". Tout est évidemment fonction de l'évolution de l'épidémie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess