Politique

Elections territoriales : Samedi décisif pour la gauche républicaine

Par Patrick Rossi et Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM vendredi 13 octobre 2017 à 20:17 Mis à jour le samedi 14 octobre 2017 à 9:47

Michel Barat est prêt à conduire la liste de la République en Marche.
Michel Barat est prêt à conduire la liste de la République en Marche. © Maxppp -

C’est une journée longue que s’apprête à vivre la gauche républicaine insulaire. Une gauche qui se prépare pour les prochaines territoriales. Une liste ? Deux listes ? Tout devrait se décider dans les prochaines heures.

Les élections territoriales des 3 et 10 décembre sont dans le collimateur des différentes familles politiques insulaires. Deux tours de scrutins qui se préparent activement dans chacun des camps. Notamment dans celui de la gauche républicaine, qui devrait vivre, ce samedi 14 octobre, une journée décisive. Une gauche qui va vivre une journée marquée par plusieurs rendez-vous.

Le premier, en principe, dans la matinée. Une commission nationale de La République en Marche va se réunir à Paris pour décider à qui elle attribue l'investiture : Jean-Charles Orsucci ou Michel Barat ? Cette commission pourrait décider aussi ... de ne rien décider et considérer le premier tour comme une primaire.

Autre rendez-vous important de la journée : le maire de Bonifacio sera reçu ce même samedi par une délégation des personnalités politiques de la gauche républicaine, de François Tatti à Jean Zuccarelli en passant par Maria Guidicelli. Il pourrait lui être proposé de faire liste commune. Une délégation a rencontré par ailleurs à Corte Michel Barat, pour lui demander s'il accepterait de conduire une liste sur la base d'une sorte de pacte républicain. L'ancien recteur de la Corse a répondu positivement.

Michel Barat pourrait conduire la likste de la république en Marche

Mais pour l'heure, rien n'est encore arrêté. On devrait y voir plus clair dans le courant du week-end.

« Résister à la tentation du retour au vieux monde politique »

Ces démarches ne font pas l'unanimité, notamment au sein des différents comités de la République en Marche qui sont sortis de leur silence à travers un communiqué.

Après le « conclave » de Corte, des comités LREM s’expriment :

Plusieurs personnalités politiques se réclamant de la gauche se sont réunies à Corte ce jeudi 12 octobre pour préparer la prochaine élection territoriale. Cette initiative n’appellerait de la part des marcheurs aucune remarque particulière si elle n’avait pour seul objectif que celui de raccrocher ces personnalités à une étiquette LREM.

Ces personnalités assument une préférence nette pour l’un des deux candidats en lice pour l’investiture LREM. Chaque participant espère jouer un rôle dans le choix de la tête de liste, de la ligne politique et du programme. Mais cette dynamique collective cache des projets individuels !

Cette réunion ressemble à une énième tentative du vieux monde politique d’organiser sa survie. Nous Marcheurs, relevons également que parmi les initiateurs de cette démarche figurent des adhérents revendiqués de notre mouvement, certains ayant défendu ses couleurs au cours des derniers mois. Nous les invitons à réserver la primeur de leurs analyses à leurs « camarades » et à exercer leur force de conviction au sein du mouvement.

Nous ne laisserons pas notre mouvement instrumentalisé pour assouvir nous ne savons quel besoin. Notre mouvement ne s’est peut-être pas suffisamment organisé pour faire face à de telles offensives de « pulitichella ». Il est à la merci de personnes recherchant leur survie politique. Mais nous avons une ligne claire : le renouveau. Nos idées et nos valeurs ne peuvent pas s’incarner dans le cynisme de petits arrangements, ni au premier tour ni au deuxième tour d’une élection. Nous réaffirmons donc que c’est un projet économique, social mais aussi éthique qu’il faut porter, pour tourner définitivement la page.

Le Collectif des Comités « Ajaccio en marche », « En Marche Corse-du-Sud », « Les Femmes de la Corse en marche », « Costa Serena en marche »