Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elisabeth Doineau réclame la démission d'Olivier Richefou, le président du département de la Mayenne

-
Par , , France Bleu Mayenne

Ce lundi 15 mars, lors d'une session ordinaire du Conseil départemental de la Mayenne, l'élue UDI Elisabeth Doineau a réclamé la démission du président de l'assemblée, Olivier Richefou.

Elisabeth Doineau réclame la démission d'Olivier Richefou.
Elisabeth Doineau réclame la démission d'Olivier Richefou. © Maxppp - Delphine Goldsztejn / Luc Nobout

Ce lundi 15 mars, en pleine session du Conseil départemental, Elisabeth Doineau, qui est aussi sénatrice UDI de la Mayenne, a demandé solennellement la démission du président du département, Olivier Richefou. C'était au moment de présenter la révision du règlement intérieur des assistants familiaux, la présidente de la commission enfance-famille-insertion.

"Vous mentez, vous mettez la pression, vous cassez, et puis quand le vent tourne, vous réparez". Elisabeth Doineau s'adresse directement à Olivier Richefou, avec beaucoup d'émotion dans la voix. Le président du Département la regarde, ne bouge pas.

Je n'ai pas été élue pour avaler des couleuvres, pour être manipulée, Elisabeth Doineau

L'élue UDI explique avoir été trompée par Olivier Richefou, justement dans ce dossier des assistants familiaux. "Il y a un an, nous remettions en cause les week-end de répit pour les assistants familiaux. La raison, c'était que la Chambre régionale des comptes avait insisté sur le fait qu'il fallait les supprimer parce que ce n'était légal. J'y ai cru, j'ai porté ce message mais j'ai découvert qu'il n'y avait pas eu de recommandation de la Chambre. J'ai été manipulée", justifie-t-elle. 

Pas de commentaire de la part d'Olivier Richefou

Quand la révision est adoptée, que les week-end de répit sont finalement maintenus pour les assistants familiaux sous la forme d'une expérimentation, Elisabeth Doineau dit ne pas arriver à se réjouir, elle est dégoûtée. De son côté, le président du Département de la Mayenne ne souhaite pas réagir à cette prise de parole.

Une situation rare dans une assemblée, au sein d'un même camp. Les prochaines élections départementales auront lieu au mois de juin prochain. La semaine dernière, Elisabeth Doineau avait claqué la porte de la majorité départementale en annonçant sa candidature aux élections départementales sur le canton de Cossé-le-Vivien, en binôme avec Christophe Langouët, élue LREM. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess