Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Elisenda Paluzie, la présidente de « L’assemblée nationale catalane » est en Corse

-
Par , , France Bleu RCFM

Elisenda Paluzie préside « l'assemblée nationale catalane », une association qui regroupe la société civile catalane à l'origine des grandes manifestations dans les rues de Barcelone. Une invitation à l’initiative du comité de solidarité Corse-Catalogne

Elisenda Paluzie, présidente de l'ANC, "L'assemblée Nationale Catalane"
Elisenda Paluzie, présidente de l'ANC, "L'assemblée Nationale Catalane" © Maxppp -

Corse, France

La situation en Catalogne est-elle comparable à celle de la Corse ? 

Pour Elisenda Paluzie, "la situation entre la Corse et la Catalogne est très différente, il n’y a pas d’agenda politique indépendantiste de la part du "gouvernement corse". La situation est plus semblable avec la Catalogne des années 80, quand on a commencé à gouverner avec une autonomie."

"En Corse en ce moment, il y une négociation avec des questions qui sont clés pour la Corse, on verra ce que cela donne, normalement les états plurinationaux ont tout intérêt à respecter la volonté populaire des nations qui les composent » rajoute celle qui tient ce mercredi 23 mai une réunion publique au centre culturel l'Alboru à Bastia avec le comité solidarité Corse-Catalogne. "Le soutient en Corse ou ailleurs est très important, _c’est très important que les opinions publiques commencent à changer_."

Elisenda Paluzie: La situation en Corse est très différente de celle de la Catalogne

La Catalogne actuellement sous la tutelle de Madrid

Le nouveau gouvernement catalan formé par le président indépendantiste fraîchement élu, Quim Torra, a la particularité de contenir en son sein des ministres emprisonnés. Ce que Madrid refuse et empêche le gouvernement catalan de rentrer en fonction en le plaçant sous sa tutelle. "Le gouvernement le fait d’une façon illégale et viole les droits fondamentaux, l’abus  de la prison préventive pour les leaders politiques et des associations".

Une tutelle, qui selon la présidente Paluzie plonge la Catalogne dans "u_ne période d’impasse car il n’y a pas de respect pour le mandat électoral qui se dégage des élections du 21 décembre 2017_. Les députés ont des droits politiques intacts. Carles Puidgemont aurait pu être élu mais il y a des entraves légales du gouvernement espagnol pour empêcher celui qui avait gagné les élections de décembre dans la coalition indépendantiste" avant de rajouter que "les conflits politiques devraient se résoudre autour d’une table de négociation."

Elisenda Paluzie: Une période d'impasse

« Ne pas faire la déclaration d’indépendance aurait été une grosse déception »

Le référendum organisé le 1er octobre 2017 par les indépendantistes, mais non reconnu par le gouvernement espagnol avait vu le « oui »  l’emporter à 90% mais avec une participation de seulement 42%. 

Dans la foulée, Carles Puidgemont alors Président de la Catalogne déclare l’indépendance. Une indépendance qui sera suspendue pour lancer un processus de séparation avec l'Espagne. Depuis la Catalogne s’est lancé dans un bras de fer avec Madrid. Pour Elisenda Paluzie "Après que la population catalane ait résisté lors des élections du 1er octobre face à la violence policière, ne pas faire la déclaration d’indépendance aurait été une grosse déception pour le camps indépendantiste ». Elle reconnait tout de même "qu’il n’y a pas eu la force pour défendre cette république et maintenant on se retrouve dans une situation compliquée." 

Elisenda Paluzie: Ne pas faire la déclaration d’indépendance aurait été une grosse déception

Choix de la station

France Bleu