Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Elus de Moselle invités à l'Elysée : le maire de Château-Salins a "apprécié l'exercice de style", mais attend des actes

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Emmanuel Macron a réuni ce mardi, à l'Elysée, quelque 150 maires et élus du Grand est, dont 25 maires mosellans, dans le cadre du grand débat national. Une rencontre qui a duré plusieurs heures. Le maire de Château-Salins, Gaëtan Benimeddourene, était de la partie.

Emmanuel Macron à Paris le 25 février 2019
Emmanuel Macron à Paris le 25 février 2019 © Maxppp - CHRISTOPHE ENA

Moselle, France

Petite frustration pour Gaëtan Benimeddourene, le maire de Château-Salins, après la rencontre, mardi, entre les maires du Grand est et le président de la République Emmanuel Macron : il n'a pas pu prendre la parole, faute de temps, plus de 150 élus étant présents : "J'avais quelques questions à lui poser, regrette-t-il, notamment sur les services publics. Certaines communes, comme la mienne, rencontrent des difficultés sur leur maintien", poursuit-il citant la disparition de la sous-préfecture - remplacée par une double sous-préfecture Sarrebourg/Château-Salins ou encore du tribunal.

Emmanuel Macron a une "grande capacité d'écoute et une grande connaissance des dossiers"

Mais d'autres ont pu porter cette voix, des revendications qui sont parfois suivis d'effets. Gaëtan Benimeddourene cite l'intervention du maire de Colombey-les-deux-églises, en Haute-Marne. "Il a parlé de l'exemple de trésoreries qui ont pu être sauvées suite à la venue du président". De façon générale, le maire de Château-Salins a trouvé le rendez-vous "utile. Tout le monde a apprécié l'exercice de style, une certaine aisance du président dans les rapports avec les élus locaux, une grande capacité d'écoute, une grande connaissance des dossiers." Mais, conclut-il, "maintenant, on attend des actes".

Plus de marge de manœuvre pour les collectivités locales

Parmi les interventions marquantes de ce rendez-vous, on retiendra celle de Jean Rottner, président de région, qui a demandé plus de marge de manœuvre aux collectivités locales. "Il faut nous lâcher les baskets!", a-t-il lancé. "Nous comprenons les contrôles, mais nous refusons de plus en plus les contraintes qui s'imposent à nous (...) Les collectivités souhaitent gagner en liberté", selon lui.

Invitation déclinée par le maire de Phalsbourg

D'autres élus ont carrément décliné l'invitation, comme le maire de Phalsbourg, Dany Kocher. Dans un courrier de six pages envoyé au président de la République, il explique notamment être un déçu de la politique de l'Etat... Et que le billet de train pour aller à Paris est trop cher !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu