Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Isère

Émilie Chalas sur France Bleu Isère : une alliance avec Carignon ? "Jamais"

-
Par , , France Bleu Isère

A quatre mois des municipales, la candidate LREM à la mairie de Grenoble Émilie Chalas s'active. Si elle explique qu'elle peut travailler avec Olivier Noblecourt, candidat soutenu par le PS, une alliance avec Alain Carignon est totalement exclue.

Émilie Chalas, invitée de la matinale de France Bleu Isère
Émilie Chalas, invitée de la matinale de France Bleu Isère © Radio France - Nicolas Crozel

Grenoble, France

Depuis septembre, la candidate LREM aux municipales Émilie Chalas et la centaine de personnes qui compose son équipe ont commencé le terrain "intensément" pour se faire une idée de l'accueil des Grenoblois. "La température est assez bonne, les gens en ont marre du duel Éric Piolle - Alain Carignon. À la fois parce que du côté d'Éric Piolle, l'alliance avec La France Insoumise caricature ce que l'écologie pourrait proposer, et à la fois parce que du côté d'Alain Carignon, ça a fait le buzz, mais les grenoblois nous disent, *il est là, mais ce n'est pas sérieux*", commente la candidate. 

Carignon, c'est non

Jamais il n'y aura et mon nom et le nom de Carignon sur une quelconque liste à Grenoble - Emilie Chalas

Alain Carignon justement? Face à des rumeurs qui annoncent un rapprochement possible avec l'ancien maire déchu en 1995, Émilie Chalas dément catégoriquement. "Je vais être très claire avec les Grenoblois ce matin : jamais il n'y aura et mon nom et le nom de Carignon sur une quelconque liste à Grenoble au premier tour comme au deuxième tour. Il en va à la fois de ma probité en tant qu'élu [...], et il en va aussi de ce que j'ai toujours défendu lorsque j'étais fonctionnaire, aujourd'hui encore en étant élue et demain je l'espère en étant maire, à savoir l'intérêt général".

Avec Noblecourt ? "Il faut être rassemblés"

A la question du jeu des alliances politiques, la candidate se montre plus ouverte avec Olivier Noblecourt, qui mène le mouvement "Grenoble Nouvel Air", (un collectif investi avec le soutien officiel du bureau national du PS). Un rapprochement est ici une possibilité. "J'envisage assez naturellement que l'on puisse travailler ensemble, pour gagner Grenoble il faut être rassemblés." 

Elle dit ne pas craindre cette candidature, étant donné qu'Olivier Noblecourt est également délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes auprès du gouvernement. "Elle viendra bien compléter notre travail", continue Émilie Chalas en tendant ouvertement la main à Grenoble Nouvel Air.

La candidate LREM annonce aussi qu'elle a reçu le soutien de la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, une des personnalités très médiatiques du gouvernement qui viendra à Grenoble la soutenir pendant la campagne.

De quoi lui parlent les Grenoblois ?

Propreté de la ville, insécurité : les sujets abordés sur le terrain sont nombreux. "Les citoyens nous parlent aussi des vélos, avec ceux qui veulent que ça se développe encore plus, et ceux qui critiquent ceux qui ne respectent pas le code de la route", poursuit Émilie Chalas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu