Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Grenoble : "ces méthodes ne sont pas dignes d'une élection municipale" (Emilie Chalas, LREM)

-
Par , France Bleu Isère

La candidate à la mairie de Grenoble, Emilie Chalas, a condamné la diffusion d'un communiqué signé "Appel aux marcheurs grenoblois" où ses électeurs sont appelés à voter pour un autre candidat, Olivier Noblecourt, dès le premier tour. Elle accuse l'équipe du socialiste d'en être à l'origine.

Emilie Chalas (LREM) et Olivier Noblecourt (PS) lors du grand débat France Bleu Isère / Le Dauphiné Libéré à Grenoble le mercredi 26 février.
Emilie Chalas (LREM) et Olivier Noblecourt (PS) lors du grand débat France Bleu Isère / Le Dauphiné Libéré à Grenoble le mercredi 26 février. © Radio France - Bastien Thomas

Ce communiqué a commencé à tourner, en fin de semaine, sur les réseaux sociaux et dans les réseaux internes de "la République en marche" iséroise. "Emilie Chalas ne peut, objectivement, pas être la prochaine maire de Grenoble" peut-on lire dans ce texte non signé et titré : "Appel aux marcheurs grenoblois". La candidate aux municipales à Grenoble, Emilie Chalas, a condamné fermement la diffusion de cet appel et accuse les soutiens d'Olivier Noblecourt d'en être les auteurs.

Dès la connaissance de ce texte, Olivier Six, numéro deux sur la liste "La République en marche", réfute la thèse d'une désertion à l'intérieur du camp des marcheurs. "Il s'agit d'un épiphénomène. On a la preuve maintenant que c'est l'équipe d'Olivier Noblecourt qui a rédigé ce communiqué, diffusé par un marcheur qui a été manipulé puisque sa fille est sur la liste d'Olivier Noblecourt".

Le fameux communiqué titré "Appel aux marcheurs grenoblois".
Le fameux communiqué titré "Appel aux marcheurs grenoblois". © Radio France - Bastien Thomas

Le diffuseur du communiqué assume son acte

L'homme à l'origine de la diffusion, c'est Michel Belakhovsky, physicien grenoblois à la retraite et adhérant "La République en marche" en Isère. Il dit avoir reçu ce communiqué par sa fille, Marie Belakhovsky, 22ème co-listière d'Olivier Noblecourt. "J'ai envoyé ce mail avec le communiqué, sans attaches partisanes. J'étais dès le départ pour une alliance entre la République en marche et le mouvement Grenoble Nouvel Air d'Olivier Noblecourt. Mon message écrit dans ce mail, avec le communiqué en pièce jointe, n'a rien de nouveau et a toujours été le fond de ma pensée" explique-t-il.

Emilie Chalas a condamné, elle aussi, cette diffusion et précise que Michel Belakhovsky sera prochainement exclu du parti présidentiel. Elle va même plus loin et accuse un autre co-listier d'Olivier Noblecourt d'être l'auteur de ce texte. "Quand on regarde avec des informaticiens qui est l'auteur de ce PDF, on s’aperçoit qu'il s'agit de Benoît Mollaret, candidat à la 11ème place sur la liste d'Olivier Noblecourt"

Selon Emilie Chalas, c'est Benoît Mollaret qui aurait crée ce fichier PDF le 19 février dernier (capture d'écran).
Selon Emilie Chalas, c'est Benoît Mollaret qui aurait crée ce fichier PDF le 19 février dernier (capture d'écran). - Emilie Chalas

"Ces méthodes ne sont pas dignes d'une élection municipale et je suis affligée vu les enjeux qui doivent être portés à Grenoble" - Emilie Chalas, candidate LREM à la mairie de Grenoble.

Emilie Chalas demande aux principaux intéressés, Olivier Noblecourt, Benoît Mollaret et Marie Belakhovsky, de s'expliquer publiquement à ce sujet alors qu'elle a tendu la main au candidat socialiste pour une alliance au soir du premier tour des municipales le 15 mars prochain. Contacté, le socialiste Benoît Mollaret n'a pas souhaité répondre à nos questions.

Du côté de l'équipe d'Olivier Noblecourt, le communiqué de réponse est sorti dimanche soir. Le texte dit : "Grenoble Nouvel Air demande à Madame Chalas de se ressaisir. Les attaques personnelles et les outrances mensongères ne sont pas dignes de l'enjeu municipal". La guerre est-elle déclarée entre les deux camps à deux semaines du premier tour des élections municipales ? Si ce n'est pas le cas, ça en a tout l'air.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu