Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Emmanuel Macron à Cozzano: grand débat corso-corse

-
Par , France Bleu RCFM

En visite à Cozzano pour la dernière étape du grand débat national, Emmanuel Macron s'est livré à un jeu de questions/réponses sur des sujets variés avec les élus présents. Le Présidents de la République ne s'est toutefois pas privé de répondre aux élus nationalistes qui l'ont boycotté.

Emmanuel Macron a répondu aux questions des différents élus insulaires présents à Cozzano
Emmanuel Macron a répondu aux questions des différents élus insulaires présents à Cozzano © Maxppp - Maxppp

Corse, France

L'assassinat du préfet Erignac et "le risque de faire bégayer l'histoire"

Interpellé par un élu sur la présence contestée de Jean-Pierre Chevènement, ancien ministre de l'intérieur, lors de la commémoration des vingt ans de l'assassinat du préfet Erignac, le Président de la République a tenu à revenir sur cette affaire qui, selon lui, crispe toujours les relations entre élus nationalistes et Gouvernement. Pour Emmanuel Macron, les nationalistes ne condamnent pas assez fortement cet assassinat "Rien ne pourra avancer si, avec la jeunesse, avec toutes celles et ceux qui veulent porter aussi cette part d'identité corse, on ne condamne pas aussi les crimes qui ont été commis"

Emmanuel Macron demandes aux élus nationalistes une condamnation plus forte de l'assassinat du préfet Erignac

Le Président de la République a également voulu remettre les choses au clair sur la question de l'autonomie. Il s'est dit favorable à une autonomie "dans la République", mais contre une autonomie "sans la République, cela veut dire la possibilité de décider pour soi-même, y compris hors de ses compétences sur des choses qui dépendent de la République"

D'autres dossiers politiques ont alimenté les discussion lors du grand débat de Cozzano. Jean-Martin Mondoloni, président du groupe d'opposition "Per l'avvene" à l'Assemblée de Corse a notamment voulu interpeller le chef de l'Etat sur  le futur plan exceptionnel d'investissement (P.E.I) "Le concours de l'Etat ce n'est pas une option, ce n'est pas un supplément d'âme, c'est une obligation [...] Le concours de l'Etat doit s'opérer de façon sereine, mettons le en oeuvre. " 

Les élus de montagne veulent des mesures

Les difficultés des communes de montagne à conserver leurs habitants et à survivre économiquement est un sujet qui est régulièrement revenu sur la table. Le maire de Ghisoni Don Marc Albertini en appelle notamment à la création d'une zone franche de montagne à destination des entreprises et des particuliers "L'idée c'est que nous puissions compenser les handicaps que nous subissons dans nos communes de montagne et que les communes qui veulent développer de l'économie ainsi que les entreprises qui veulent s'installer en montagne puissent être aidées."

Le PADDUC et la loi littoral s'invitent dans le débat

Aline Castellani n'a pas manqué d'attirer l'attention durant le débat de Cozzano. Tout d'abord gentiment réprimandée par le Président de la République qui disait qu'elle "voulait construire dans la bande des 100 mètres",  la maire de Piana n'a pas caché par la suite, lors de son intervention, son agacement vis à vis des différentes normes en vigueur régissant l'urbanisation, le PADDUC et la loi littoral notamment, qui contraindraient trop les communes. Aline Castellani veut que les lignes bougent "Monsieur le Président, êtes-vous prêt à faire en sorte que l'on puisse faire de l'expérimentation en Corse dans le domaine de l'urbanisme ?"

Aline Castellani, maire de Piana, interpelle le Président de la République sur la question de l'urbanisme

Choix de la station

France Bleu