Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Emmanuel Macron : "Aucun autre budget que celui des armées ne sera augmenté en 2018"

jeudi 20 juillet 2017 à 15:07 Par Julien Baldacchino, France Bleu Provence et France Bleu

En visite à la base aérienne d'Istres ce jeudi, le président de la République a rappelé aux militaires son intention de leur donner "les moyens de [leurs] missions", au lendemain de la démission fracassante du chef d'état-major Pierre de Villiers.

Emmanuel Macron à Istres, accompagné du chef d'état-major François Lecointre
Emmanuel Macron à Istres, accompagné du chef d'état-major François Lecointre © AFP - Arnold JEROCKI / POOL

"Je veux que vous ayez les moyens de vos missions" : c'est ce qu'a déclaré Emmanuel Macron ce jeudi, lors d'une visite officielle à la base aérienne d'Istres (Bouches-du-Rhône). "Aucun budget autre que celui des armées ne sera augmenté" l'an prochain, a-t-il promis.

Plus de 34 milliards de budget en 2018

Le président de la République était en visite ce jeudi sur l'un des lieux clé de la dissuasion militaire française, la base 125 d'Istres, où il a notamment assisté à une présentation de Rafale, de Mirage et d'avions de ravitaillement. Mais c'était surtout son adresse aux militaires qui était attendue, au lendemain de la démission, très polémique, du chef d'état-major des armées, Pierre de Villiers.

"Dès 2018, avant même la loi de programmation militaire (...) nous augmenterons notre effort de défense. Le budget du ministère des Armées sera porté à 34,2 milliards d’euros de crédit budgétaire", dont 650 millions de provision pour les opérations extérieures. Et 200 millions d’euros consacrés au renforcement de la protection de nos forces, c’est-à-dire votre quotidien".

Hommage à Philippe de Villiers

Comme une réponse aux accusations portées par le général de Villiers sur les économies à faire en 2017, il a ajouté : "Je ne laisserai personne dire que tel ou tel choix budgétaire se fait aux dépends des forces, de votre quotidien, de votre sécurité : c’est faux. J’en suis le garant".

Toutefois, le chef de l'Etat a également tenu à rendre hommage au chef d'état-major démissionnaire : "Le général de Villiers a souhaité hier passer la main. C'est son choix et je le respecte entièrement. Je tiens à lui rendre un chaleureux hommage car il a été un grand soldat, aimé et admiré de ses subordonnés". A propos de la nomination de son successeur, François Lecointre, Emmanuel Macron lui a confirmé "toute [sa] confiance".