Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emmanuel Macron en Corse : revue de projets

-
Par , France Bleu RCFM

Pour son deuxième jour en Corse, Emmanuel Macron le Président de la République a fait ce matin à Ajaccio durant une conférence de presse sa "revue de projets" pour la Corse: économie, santé, social, déchets, foncier et statut de résident.

Emmanuel Macron à Ajaccio ce mercredi
Emmanuel Macron à Ajaccio ce mercredi © Radio France - Thibault Quilichini

« Reconnaître la singularité de la Corse »

En visite en Corse, Emmanuel Macron a présenté ce jeudi matin, à Ajaccio, à l'occasion d'une conférence de presse sa "revue de projets" pour la Corse. Le chef de l'Etat a évoqué « une méthode partenariale entre l’Etat et les élus locaux de l’île ». Santé, social, déchets, foncier ont été à l'ordre du jour de son discours. 

Social  

Une grande partie du discours d’Emmanuel Macron était dédiée au social. Concernant la problématique de la vie chère, et notamment le prix des carburants, le Président de la République précise qu'un "rapport  de l'autorité de la concurrence sera remis au mois d’octobre".

Prise en charge du second accompagnant pour les enfants malades

Le Président de la République est également revenu sur la crise de la Covid-19 :« La Corse a été l’un des premiers territoires touchés. Le virus revient et nous continuerons d’être présents ». Au-delà de la crise sanitaire actuelle, Emmanuel Macron acte également « la prise en charge du second accompagnant quand un enfant doit avoir des soins sur le continent ». Une prise en charge qui rentrera en vigueur dès la fin du mois de septembre et concerne les enfants de moins de 16 ans. Une forte demande depuis des mois des associations d'aide aux malades. Olivier Véran, le ministre de la santé devrait se rendre au mois d’octobre en Corse. 

Economie

La crise liée à la Covid-19 a impacté l’économie corse. « Des secteurs essentiels comme le tourisme, 30% du PIB. » Le chef de l’Etat a rappelé qu’ « 1,4 milliard d’euros ont été mobilisés. Nous serons aussi au rendez-vous des prochains mois. Nous faisons une analyse des secteurs impactés par le virus. Nous mettrons en place des mécanismes spécifiques pour accompagner notamment les secteurs du tourisme et de l’agro-alimentaire» avant de rajouter « mais nous ne pouvons nous substituer ni aux collectivités, ni aux industriels ». Il demande également à la Collectivité de Corse de finaliser les projets qui sont accompagnés par l’Etat dans les domaines économiques mais aussi que la CDC se prononce sur la création d'une "zone de développement prioritaire". 

Déchets

Impossible pour le Président de la République de ne pas évoquer la seconde crise que connait la Corse, celle des déchets. « Nous devons et nous pouvons faire mieux » explique Emmanuel Macron. « C’est une compétence décentralisée. C’est aux collectivités de prendre leurs responsabilités, d’investir rapidement dans des capacités de stockage, chacun sait que c’est indispensable si on veut éviter une facture trop importante. Compte tenu des spécificités de l’île, l’Etat sera en soutien pour aider à la réduction de déchets en amont et pour mieux trier. L’Etat sera aussi au rendez-vous pour clarifier les règles de concurrence, aucun sur-prix et aucune sur facturation. »

Foncier : fin de non recevoir pour le statut de résident

Dans son discours, le chef de l’Etat a balayé le statut de résident comme outil permettant de lutter contre la spéculation foncière : « Il y a aujourd’hui une spéculation réelle, dont les principales victimes sont les corses. La réponse à cette situation n’est pas dans le statut de résident fiscal, mais dans le contrôle et dans une régulation spécifique du foncier sur l’île. J’ai mandaté le préfet pour faire des propositions concrètes pour changer le cadre de gestion du foncier et permettre de lutter contre les effets de la spéculation. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess