Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Emmanuel Macron en meeting à Strasbourg : "Le maire a visiblement subi des pressions du PS"

mardi 4 octobre 2016 à 15:03 Par Lucile Guillotin, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l’Économie, est en meeting ce mardi soir au Palais de la musique et des Congrès à 19h. Sur le thème de "La France qui subit", il va présenter pour la première fois son "diagnostic" sur la situation de la France.

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron © Maxppp -

Strasbourg, France

Emmanuel Macron, l'ancien ministre de l’Économie, est en meeting ce mardi soir au Palais de la musique et des Congrès à Strasbourg à 19h. Sur le thème de "La France qui subit", il va présenter pour la première fois son "diagnostic" sur la situation de la France.

"L'attitude de Roland Ries est décevante"'

On ne sait pas pourquoi il a choisi Strasbourg. Le maire, Roland Ries, déambulera avec lui dans les rues de la capitale alsacienne à partir de 16h, précisément entre la place de la Bourse et la presqu'île Malraux, mais il ne viendra pas au meeting. Ce qui a fait réagir Emmanuel Macron en marge de son déplacement en début d'après-midi : "Je juge l'attitude du maire décevante", a-t-il confié. "Le 12 juillet, à mon meeting, il était au premier rang. Là je viens dans sa ville et il sera avec moi dans les rues de Strasbourg mais bon je mets les gens à l'aise, je ne considère pas les gens comme des trophées. Ils doivent adhérer au fond. Il a visiblement subi des pressions du PS, mais c'est mon ami".

700 personnes sont attendus au meeting de l'ancien ministre de l’Économie. Et une centaine de journalistes accrédités.

  - Aucun(e)
-