Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Emmanuel Macron prend ses quartiers d'été au Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Le chef de l'État est arrivé ce mercredi soir à Hyères en avion, puis il a été escorté au Fort de Brégançon, la résidence d’été du président de la République à Bormes-les-Mimosas. Emmanuel Macron, et son épouse sont présents pour plusieurs jours.

Les gendarmes mobiles postés devant le Fort de Brégançon
Les gendarmes mobiles postés devant le Fort de Brégançon © Radio France - Christelle Marquès

Le chef de l'État est arrivé ce mercredi soir au Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas. Emmanuel Macron doit passer plusieurs jours sur place, sauf événement nécessitant un départ précipité. Le service de presse n'a pas souhaité indiquer la durée de ce déplacement, précisant que "la situation sanitaire pouvait l'interrompre". Le président s'est posé mercredi vers 18h à Hyères avant d'être escorté jusqu'à son lieu de repos. Une arrivée en toute discrétion.

"Ne plus se fier au drapeau" un gendarme à la retraite

Une arrivée en effet en toute discrétion à tel point que dans l’environnement du Fort de Brégançon, on s’interroge sur sa présence réelle. "Et on ne peut même pas se fier au drapeau qui flotte au sommet du Fort, car avant, il n'était mis que quand le chef d'État était dans les murs. Mais maintenant, il y est tout le temps" commente Kiki, de sa maisonnette située à l'entrée du parking menant à la plage de Cabasson.

Pourtant, le président est bien là. La présence renforcée des gendarmes, et les allers-retours des camions de livraison sont des indices. Mais l'information n'est pas encore totalement connue du grand public. Il n'y avait donc pas encore ce jeudi matin d'affluence particulière liée à la présence d'Emmanuel Macron, de personnes souhaitant des autographes.

Mais informés de sa présence par France Bleu Provence, des touristes parisiens, installés au restaurant le Cabasse, juste à côté, jettent du coup un œil régulier vers la sortie de la propriété présidentielle. "Je ne me sentirais pas plus mal si je ne le vois pas pour autant, mais maintenant que je suis là, j'aimerais bien le croiser" commente une des vacancières qui affirme qu'elle serait bien trop impressionnée pour lui dire quelque chose, hormis un bonjour.

À côté d'elle, un autre Parisien annonce qu'il ne sera pas du tout intimidé de se retrouver face au chef de l'État. "Je lui souhaiterais simplement de bonnes vacances et de continuer de faire ce qu'il fait. Et puis de se reposer, tout simplement" poursuit le touriste.

"Le voir se baigner en maillot de bain", Maxence, 10 ans

Dans le même groupe, Maxence 10 ans. Il sait qui est Emmanuel Macron mais n'a pas de questions particulières à lui poser. "Je lui dirais bonjour évidemment. Mais surtout moi je veux le voir se baigner avec un maillot de bain" répond le jeune enfant, provoquant le fou-rire du groupe.

"J'aimerais bien qu'il vienne", Laurent, le patron du restaurant la Cabasse

Un, en tout cas qui l'attend avec impatience, c'est Laurent, le patron du restaurant la Cabasse. L'établissement est situé juste en face de la grille de la résidence présidentielle. "Nous sommes voisins en somme" résume Laurent. "Dans une carrière, ça doit être sympathique de recevoir un chef d'État, et surtout de lui faire plaisir, de faire notre métier et de montrer qu'on sait le faire" poursuit celui qui a repris l'établissement il y a tout juste un an.

Mais comme tout bon commerçant qui se respecte, pas question en revanche d'aborder les sujets qui fâchent. "On parlera de tout ce qui fait du bien et qui fait plaisir, et on évitera de parler de tous les problèmes. Ouvrir une ou deux bouteilles et parler du bon temps. C'est ça qui est important. S'il vient, c'est parce qu'il a envie de passer un bon moment.

C'est aussi notre travail quand les clients viennent, parce que ça sera aussi un client, c'est de servir et de faire partager notre passion de ce métier. Et de faire oublier les tracas de la vie quotidienne" conclut le restaurateur.

Le Président est arrivé à Brégançon
Le Président est arrivé à Brégançon © Radio France - Christelle Marquès

La période de trois semaines, initialement évoquée, n'a pas été confirmée par le service de presse de l'Élysée. "Le chef de l'État suit évidemment de près la situation sanitaire actuelle" indique son attachée de presse. Une situation qui pourrait l'amener, à tout moment, à écourter son séjour varois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess