Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mort de Simone Veil : l'émotion d'Anne Hidalgo, Valérie Pécresse et Jean-Christophe Lagarde

-
Par , France Bleu Paris
Paris, France

Le parcours de Simone Veil morte ce matin a inspiré de nombreuses personnalités politiques. Parmi elles, Valérie Pécresse, Jean Christophe Lagarde et Anne Hidalgo ont réagi sur France Bleu. La maire de Paris annonce qu'un "lieu marquant" de la capitale portera le nom de Simone Veil.

© Maxppp -

Anne Hidalgo confie son "immense tristesse". Comme de nombreux français, elle souvient d'avoir découvert Simone Veil en 1974 lors de son combat pour la dépénalisation de l'avortement, en tant que ministre de la santé. Femme de gauche, la maire de Paris confie à France Bleu Paris que Simone Veil a été "un repère" et un "modèle de la femme en politique", "pour elle et de nombreuses femmes".

Un lieu marquant de Paris au nom de Simone Veil

Anne Hidalgo annonce qu'elle va proposer au Conseil de Paris de donner le nom de Simone Veil à "un lieu marquant" de Paris. Ce site sera choisi "avec la famille" et il faudra qu'il ait "du sens" pour les parisiens.

Pour Valérie Pécresse, Simone Veil a également été un "modèle en politique, de courage et de ténacité". et "une très grande amie". La présidente LR de la région Ile-de-France salue "une grande dame de la politique", "une femme qui savait décider", "qui ne mâchait pas ses mots. Mais Valérie Pécresse se souvient aussi de "l'humour pince-sans-rire" d'une femme qui "quand elle aimait, aiment entièrement".

Jean-Christophe Lagarde s'est engagé derrière Simone Veil au tout début de sa carrière politique en 1989, alors qu'elle conduisait la liste centriste aux élections européennes. Alors jeune militant, il n'imaginait pas qu'un jour, en tant que maire de Drancy, il travaillerait un jour avec elle, pour créer le mémorial de la Shoah, "érigé juste en face du lieu où elle a passé quelques jours lors de sa déportation".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess