Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Emplois familiaux chez les députés : François-Michel Lambert veut continuer à travailler avec sa femme

lundi 9 octobre 2017 à 15:50 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence et France Bleu

Le député LREM de Gardanne demande à ce que sa femme, qui est son assistante parlementaire, puisse être une "collaboratrice bénévole". "Licencier des personnes qui font leur job est une erreur" dit l'élu sur France Bleu Provence.

François-Michel Lambert, député LREM de Bouches-du-Rhône
François-Michel Lambert, député LREM de Bouches-du-Rhône © Maxppp -

Gardanne, France

Invité de France Bleu Provence matin, François-Michel Lambert, député LREM de Gardanne (Bouches-du-Rhône) a réclamé la possibilité de pouvoir continuer à travailler avec sa femme qui est son assistante parlementaire comme "collaboratrice bénévole". La loi de la moralisation de la vie publique adoptée le 15 septembre dernier et dont le décret d'application n'a pas encore été publié, interdit à un parlementaire d'employer un membre de leur famille.

"Je respecterai la loi mais je demande qu'on trouve un format particulier (François-Michel Lambert)

"Je respecte la loi, toute la loi, rien que la loi" affirme François-Michel Lambert. "En revanche, cette particularité de licenciement de personnes qui font leur job est une erreur. On va écarter des gens qui sont très engagés, des dynamiques de couples et de familles". Le député insiste : "je respecterai la loi de ne pas salarier ma femme. Mais je demande qu'on trouve un format particulier pour continuer à servir nos concitoyens" avant d'insister sur la compétence de sa compagne "diplômée en Droit et en ingénierie logistique à Aix-en-Provence". Sur LCI dimanche, le député avait été plus affirmatif en menaçant de démissionner.

"Il y a des moyens qui sont donnés autour de la femme du président de la République" (François-Michel Lambert)

"Il y a des moyens qui sont donnés autour de la femme du président de la République" insiste le député LREM de Gardanne. "Qu'on nous donne une certaine liberté de pouvoir continuer ensemble". "Pourra-t-elle être même ma collaboratrice bénévole et donc sans rémunération publique? Même là cela devient compliqué" regrette François-Michel Lambert qui le 14 février dernier, pour la fête de la Saint-Valentin, avait publié une lettre d'amour à sa femme et assitante parlementaire.

"On voudrait qu'on soit des moines ascètes" (François-Michel Lambert)

Le député des Bouches-du-Rhône regrette qu'il y ait "un tel délire" autour de la transparence en politique. "On voudrait qu'on soit des moines ascètes". "Personne ne me demande des comptes sur mes autres collaborateurs. Je peux vous dire que nous trouverons bientôt certains emplois fictifs qui sont du pur détournement d'argent public et qui ne sont pas des emplois familiaux. Donc la transparence, on en est loin !"

"Je ne suis pas un frondeur" (François-Michel Lambert)

Quand on lui demande s'il est un frondeur, il affirme que "non". "Cela renvoie à autre chose et des acteurs politiques qui n'avaient qu'une seule idée : déstabiliser un gouvernement. Moi, je n'ai qu'une seule idée : une parole libre et pointer là où on doit s'améliorer".