Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

En attendant le statut de résident « una casa per tutti »

-
Par , , France Bleu RCFM

La question de l'accession au logement et de la lutte contre la spéculation s’est invitée ce lundi dans les débats à la chambre des territoires de Bastia. Le rapport de l’exécutif "Una casa per tutti, una casa per ognunu" a été adopté à l'unanimité.

 Le rapport  de l’exécutif "Una casa per tutti, una casa per ognunu a été adopté à l'unanimité (15 élus présents sur 43)
Le rapport de l’exécutif "Una casa per tutti, una casa per ognunu a été adopté à l'unanimité (15 élus présents sur 43) © Radio France - Pierre-Louis Sardi

Corse, France

Des aides seront versées aux mairies et intercommunalités pour aider les primo-accédants à se loger notamment dans les zones spéculatives ou désertifiées. 12 millions d'euros pour l'accès préférentiel aux résidents de la collectivité sont proposés, cela représente jusqu’à deux fois ce qui était fait jusqu’ici. Alors que Jean-Guy Talamoni plaide pour un statut de résident pour lutter contre la spéculation immobilière et favoriser  l'accès au logement des corses, Gilles Simeoni a présenté ce lundi son projet "Una casa per tutti, una casa per ognunu". Le document qui sera prochainement débattu à l'assemblée de Corse a été adopté à l'unanimité par les 15 élus présents sur les 43 que compte la chambre des territoires de Bastia.

Le rapport  de l’exécutif "Una casa per tutti, una casa per ognunu" sera prochainement débattu à l'assemblée de Corse  - Radio France
Le rapport de l’exécutif "Una casa per tutti, una casa per ognunu" sera prochainement débattu à l'assemblée de Corse © Radio France - Pierre-Louis Sardi

Un statut de résident bis ? 

En attendant le statut de résident, revendication nationaliste de longue date, ce plan également basé sur des critères sociaux permet d’ores et déjà de lutter contre la spéculation de manière opérationnelle comme le concède le président de l'exécutif de Corse Gilles Simeoni.

Gilles Simeoni

« Pour l’instant le statut de résident n’est pas discuté avec le gouvernement, nous voulons faire évoluer cette situation démocratiquement mais nous ne pouvons pas attendre ce statut pour lutter contre la spéculation…il faut définir ensemble des mesures opérationnelles y compris à droit constant et c’est dans ce cadre-là que ce plan a été pensé. C’est une forme effectivement de statut de résident par la base, puisque _les communes et intercommunalités ont la possibilité de construire des ensembles immobiliers prioritairement réservés aux résidents_… un dispositif qui va permettre au plus grand nombre de jeunes corses possible d’accéder à la propriété dans des prix inférieurs à ceux du marché. »

Un statut de résident bis peut-être, mais légalement et dans les clous, ce qui convient à Don marc Albertini, le maire de Ghisoni. « C’est une manière technique, administrative, financière de favoriser le logement local, cela ne m’a pas choqué…Si le règlement des aides va aussi loin que ce qui a été proposé cela nous apporte des moyens supplémentaires importants pour rénover les logements, on attend ça avec impatience ! Je milite pour qu’on augmente le droit de préemption, pour qu’on aille plus loin y compris dans une dimension juridique, pour récupérer des biens sans maitres ou en état d’abandon manifeste, cela nous aidera à sortir de l’indivision, récupérer du foncier le rénover et le mettre à la location avec des loyers encadrés… »

Don-Marc Albertini

Ghisoni - Aucun(e)
Ghisoni - DR/

Les subventions pourront atteindre 80% de l’investissement pour les collectivités les plus petites. Les primo-accédants pourront également bénéficier d’une aide à hauteur de 10% du prix du bien acheté.

Choix de la station

France Bleu