International DOSSIER : Le référendum en Catalogne

Référendum en Catalogne : plusieurs centaines de blessés en marge du scrutin

Par François David, France Bleu Pays Basque, France Bleu Roussillon et France Bleu Toulouse dimanche 1 octobre 2017 à 18:02 Mis à jour le dimanche 1 octobre 2017 à 20:03

Capture d'écran
Capture d'écran -

Le référendum sur l’indépendance de la Catalogne, interdit par Madrid, a donné lieu à de multiples scènes de violence ce dimanche. Plusieurs centaines de personnes ont été blessées.

La police espagnole a fait irruption ce dimanche dans plusieurs bureaux de vote de Catalogne. Les forces de l’ordre se sont emparées des urnes et ont tenté de fermer les bureaux, ce qui a parfois donné lieu à des scènes de violence.

À 20 heures, les services de santé catalans affirmaient que 844 personnes avaient été hospitalisées ou prises en charge dans des centres de santé. Deux personnes sont gravement touchées : un homme victime d'un infarctus pendant une intervention de la police à Lleida, et une personne atteinte à l'oeil par une balle en caoutchouc.

Selon le ministère de l’intérieur, 33 membres des forces de l'ordre ont également été blessés, notamment par des jets de pierres (19 policiers et 14 gardes civils)

À Barcelone, des balles en caoutchouc

Dans la matinée, les policiers anti-émeutes ont utilisé des balles en caoutchouc à Barcelone pour disperser des rassemblements. L’usage de ces projectiles est pourtant interdit en Catalogne depuis 2014.

Malgré tout, 73% des 2.300 bureaux de vote étaient ouverts à midi, selon les autorités catalanes. Le gouvernement dit en avoir fermé au moins 92.

Des affrontements aussi à Gérone

La police est également intervenue dans un bureau de vote de Gérone, le fief du président catalan Carles Puigdemont. Au micro de France Bleu Roussillon, Frédéric, un habitant de 27 ans, raconte : « On était pacifiquement devant la porte, à essayer de bloquer l'entrée des policiers. Ils sont arrivés à 9h du matin. Ils ont commencé à tirer en l'air, nous ont bousculé avec leurs boucliers, et au bout de dix minutes ils ont sorti leurs matraques et ils visaient les visages ! Des anciens, des gens avec des enfants ».

Frédéric : "Quand je vois ça, des flics en train de viser la tête des gens, je vois Franco."

Pour contrer les violences policières, le gouvernement catalan a ouvert une plateforme en ligne pour voter en ligne jusqu'à 23h59 ce soir.

Grosse tension entre polices espagnole et catalane

Dans plusieurs villes, les événements de ce dimanche ont donné lieu des à face-à-face tendus entre la police espagnole et les mossos d'esquadra (la police catalane). À Sant Joan de Vilatorrada, au nord de Barcelone, les agents en sont même venus aux mains.