Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

En Corse, le vote nationaliste a doublé en 6 ans

Au fil des derniers scrutins territoriaux, le vote nationaliste a évolué dans l’île. Si on étudie les résultats de plus près, on se rend compte que les nationalistes, dans leur ensemble, ont doublé leurs voix en l’espace de 6 ans.

Manifestation des Autonomistes et Indépendantistes corses à Ajaccio le 3 février 2018 Manifestation des Autonomistes et Indépendantistes corses à Ajaccio le 3 février 2018
Manifestation des Autonomistes et Indépendantistes corses à Ajaccio le 3 février 2018 © Maxppp - Olivier Arandel

Les chiffres sont éloquents : 38 400 voix pour les nationalistes au premier tour en 2015, 77 500 voix, ce dimanche. Si les votes indépendantistes en faveur de Corsica Libera sont en légère baisse (un millier de votants en moins en 6 ans), la progression la plus impressionnante est celle de Paul-Felix Benedetti qui triple son électorat sur les 6 dernières années, passant de 3 500 suffrages à plus de 11 000 en 2021.

Publicité
Logo France Bleu

Gilles Simeoni aussi progresse beaucoup. En 2015, au premier tour il rassemblait 24 600 électeurs, en étant allié au PNC de Jean-Christophe Angelini. En 2021, il a convaincu plus de 39 000 votants, seul. Jean-Christophe Angelini, justement, a rassemblé 17 772 suffrages, sans point de comparaison pour lui, puisqu’il est pour la première fois candidat sur son nom aux territoriales.

La gauche et l’extrême droite, un vivier nationaliste 

Manifestation des Autonomistes et Indépendantistes corses à Ajaccio le 3 février 2018 © Maxppp - Michel Luccioni

L'autre enseignement des chiffres de ce dimanche c'est que la gauche et l'extrême-droite ont été le vivier des votes nationalistes. Une gauche plurielle qui rassemblait près de 39 000 votants en 2018, 12 000 en 2021 (17 000 si l'on y intègre les écologistes). Un électorat divisé par trois en 6 ans. 

Idem ou presque pour l'extrême droite. En 2015, Christophe Canioni et le FN faisaient 14 000 suffrages, aujourd'hui les deux listes RN ou contre-RN atteignent ensemble un peu plus de 6 000 voix. Des votes manquants qui ont peut-être permis à la droite traditionnelle, siphonnée par les listes nationalistes, de rester dans sa moyenne. Laurent Marcangeli a convaincu 33 400 personnes, en 2015 les deux listes de droite en représentaient 36 610.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu