Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corse, les arrivants testés à partir du 23 juin ?

-
Par , France Bleu RCFM

L’exécutif régional a présenté son plan de déconfinement devant l’assemblée de Corse. L’objectif, concilier sécurité sanitaire et relance économique.

Plage de Corse - Illustration
Plage de Corse - Illustration © Maxppp - Maxppp

Le plan prévu par l’exécutif de Gilles Simeoni se décompose en deux axes, qui correspondent en fait, à deux périodes distinctes.

Une première période consacrée au sanitaire

Cette première étape s’étend du 11 mai jusqu’au 23 juin prochain. Six semaines qui seraient consacrées à continuer le combat contre le COVID-19, en réduisant le nombre de cas. Pour cela, Gilles Simeoni souhaite une politique de tests massive, « au-delà des objectifs gouvernementaux ». Le rapport de l’exécutif prévoit également une stratégie pour la généralisation du port du masque, avec une nouvelle commande passée par la Collectivité de Corse (2 millions de chirurgicaux et 1 million de FFP2), après les 2 millions d’unités reçues récemment.

Se faire tester pour profiter de la Corse cet été ?

La seconde période imaginée par l’exécutif débuterait à partir du 23 juin, et se poursuivrait durant toute la saison estivale. Une période consacrée à la relance de l’économie insulaire, notamment via le tourisme. Pour Gilles Simeoni, « pas question d’accueillir des centaines de milliers de visiteurs sans contrôle ». Le président de l’exécutif  propose que toutes les personnes souhaitant venir en Corse, soient préalablement testées. En cas d’absence de la maladie, elles obtiendraient alors « un green pass », c’est-à-dire un laisser passer. La seule manière, selon Gilles Simeoni, d’éviter un rebond de l’épidémie en cas de saison touristique. 

Opposition à la réouverture des écoles

Sur la question des écoles, l’exécutif régional reste opposé à une réouverture, même progressive, à partir du 11 mai, malgré la volonté réaffichée par le Gouvernement de reprendre les cours dès le début du déconfinement « Conformément à ses choix constants depuis le début de la crise du Covid-19, le Conseil exécutif de Corse fait primer le principe de protection de la santé publique sur toute autre considération ».

Gilles Simeoni propose ainsi une réouverture des crèches, écoles, collèges et lycées en septembre 2020, «en cohérence avec les avis rendus par le Conseil scientifique et le Comité scientifique de Corse ». Une rentrée qui devra se préparer «en concertation avec l’ensemble des acteurs du monde éducatif, et selon des modalités différentes selon les types d’établissements et cycles concernés, pour tenir compte des enjeux, spécificités, et contraintes propres à chacun d’entre eux ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess