Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mort de Steve à Nantes : le Premier ministre saisit l'inspection générale de l'administration

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Loire Océan

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce mardi avoir saisi l'inspection générale de l'administration suite à la découverte du corps de Steve, à Nantes.

IMAGE D'ILLUSTRATION - Suite à la mort de Steve, à Nantes, Edouard Philippe a pris la parole aux côtés de Christophe Castaner.
IMAGE D'ILLUSTRATION - Suite à la mort de Steve, à Nantes, Edouard Philippe a pris la parole aux côtés de Christophe Castaner. © AFP - ERIC FEFERBERG

France

Il n'a pris la parole que pour quelques minutes à peine. Le Premier ministre s'est exprimé ce mardi après-midi suite à la découverte du corps de Steve dans la Loire à Nantes, ce jeune homme qui avait disparu depuis cinq semaines. Plus tôt dans la journée Edouard Philippe avait reçu à Matignon pendant deux heures le ministre de l'intérieur Christophe Castaner.

Le Premier ministre a commencé son intervention en présentant ses condoléances à la famille du jeune animateur périscolaire : "Le décès de Steve Maia Caniço est un drame qui nous touche tous". Il a également fait part de son intention de rencontrer, en compagnie de Christophe Castaner, les parents du jeune homme.

"Il ne peut être établi de lien entre l'intervention de la police et la disparition de Steve"

Edouard Philippe a par ailleurs dévoilé les conclusions de l'enquête conduite par l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) qui avait été demandé par Christophe Castaner le 24 juin : "Celui ci indique qu'à la lumière des faits connus lors de sa rédaction il ne peut être établi de lien entre l'intervention des forces de police et la disparition de Steve Maia Caniço."

Le rapport de l'IGPN précise que "l'usage de la force, en riposte à des voies de faits perpétrées par une foule de personnes rassemblées sur un terrain public qui troublaient l'ordre public (…), était justifié et n'est pas apparu disproportionné". Il indique quand même que "des coups de matraque montrés par une vidéo sur une personne au sol pourraient constituer un usage disproportionné de la force".

Selon ce document qui compile une vingtaine de témoignages divers, plusieurs personnes sont tombées dans la Loire "avant et d'autres pendant l'intervention de la police".

Pourquoi n'y avait-il pas de barrières ?

Selon le Premier ministre, le rapport de l'IGPN met en évidence "des difficultés liée à l'intervention consécutive à des jets de pierre en direction des policiers et qui a conduit à l'emploi de moyens lacrymogènes." Le rapport évoquerait aussi des interrogations sur la préparation de cet événement : dans quelles conditions des sonorisations ont pu être installés en bord de Loire sans barrière ni garde-corps ? Les mesures préventives étaient elles adaptées et proportionnées ?

Le Premier ministre conclut : "Plus de 5 semaines après le faits, le déroulement de cette soirée, l’enchaînement des faits reste confus. Je ne peux évidemment m'en satisfaire." Pour aller plus loin, il a décidé de saisir l'inspection générale de l'administration. Les conclusions sont attendues sous un mois. "Elles seront mises à disposition de l'autorité judiciaire et rendues publiques" a précisé Edouard Philippe.

Une information judiciaire ouverte 

L'inspection général de l'administration réussira-t-elle à faire toute la lumière sur l'intervention des forces de l'ordre, le soir de la fête de la musique ? Au cours d'une charge de la police aux alentours de 4 heures du matin, quatorze personnes étaient tombées dans la Loire. Ce mardi matin, le parquet de Nantes a ouvert une information judiciaire pour "homicide involontaire".

Choix de la station

France Bleu