Politique

En Gironde aussi, on se souvient de François Mitterrand

Par Rebecca Gil, France Bleu Gironde vendredi 8 janvier 2016 à 5:52

François Mitterand à Blaye avec son fils Gilbert
François Mitterand à Blaye avec son fils Gilbert © Maxppp

20 ans après sa mort, la France se souvient de François Mitterrand. Les commémorations qui ont lieu en son honneur à Jarnac en Charente ce jeudi 8 janvier 2016 vont rassembler de nombreuses personnalités, parmi lesquelles des élus girondins.

Elle a lieu chaque année, mais cette fois c'est une première pour un président de la République en exercice. François Hollande participera cette année à cette cérémonie du 8 janvier à Jarnac en Charente, sur la terre natale de François Mitterrand. 2016 aura donc une saveur toute particulière pour la famille Mitterrand et les admirateurs de celui qui fut le président de la République française pendant quatorze ans. On commémore non seulement sa mort mais aussi le centenaire de sa naissance. Parmi les personnalités présentes à cette cérémonie d'hommage, un élu girondin : Philippe Buisson, actuel maire de Libourne et successeur de Gilbert Mitterrand, fils de François Mitterrand. Philippe Madrelle, ancien président du Conseil Général de Gironde et sénateur PS ne sera pas présent physiquement, retenu par un événement familial, mais y sera en pensée.

C'était un homme admirable — Philippe Madrelle, sénateur PS

Philippe Madrelle a côtoyé pendant de nombreuses années François Mitterrand, il venait d'accéder à la présidence du Conseil Général girondin quand François Mitterrand était à la tête du Parti Socialiste. Aujourd'hui, il parle de lui avec une admiration sans bornes : "C'était un homme que j'admirais, je l'ai suivi avec enthousiasme. D'abord, par son talent oratoire, sa culture d'une richesse extraordinaire. Aujourd'hui on voit des hommes politiques de tous bords, très bons, mais avec une culture moins remarquable, aujourd'hui ils sont très techniques. Lui aimait la littérature, la poésie..."

C'était quelqu'un que l'on respectait beaucoup, avec une immense sensibilité — Philippe Madrelle, sénateur PS

Il se souvient de la sensibilité marquante de l'ancien président de la République. "À chaque fois qu'il y avait un événement, bon ou mauvais, il m'appelait. Je m'attendais à son coup de fil. A chaque fois que je gagnais une élection, quelle qu'elle soit, il était là pour me féliciter." Il se rappelle aussi la proximité du premier président socialiste de la Vème République : "Combien de fois il est venu en Gironde, pour m'accompagner, m'apprendre son savoir-faire en tant qu'ancien président du Conseil Général, même parfois dans des petites communes au fin fond de la Gironde." 

Un exemple pour les jeunes

Lorsque Philippe Madrelle a été élu député et président du Conseil Général de la Gironde, il n'était encore que trentenaire. "J'ai pu compter sur lui", assure-t-il. "J'espère que les jeunes d'aujourd'hui trouveront comme moi un modèle, un leader sur lequel s'appuyer."