Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

En Haute-Savoie, l'association Inspire salue "l’engagement total et le courage" de Nicolas Hulot

mardi 28 août 2018 à 11:35 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie

Après l'annonce de la démission du ministre de la transition écologique du gouvernement ce mardi matin, l'association Inspire exprime sa déception. Ces militants qui défendent une meilleure qualité de l'air en vallée de l'Arve en Haute-Savoie parlent d'une nouvelle "catastrophique".

Nicolas Hulot était venu en septembre 2017 en vallée de l'Arve sur le thème de la pollution de l'air
Nicolas Hulot était venu en septembre 2017 en vallée de l'Arve sur le thème de la pollution de l'air © Maxppp -

Chamonix, France

L'association Inspire réagit immédiatement à la démission de Nicolas Hulot ce mardi matin. 

Dans un communiqué, les défenseurs de la qualité de l'air en vallée de l'Arve en Haute-Savoie écrivent que "Nicolas Hulot était en quelque sorte le ministre de la dernière chance pour l’environnement et le climat et sa démission confirme que _le gouvernement Macron n’a pas l’ambition de porter une véritable politique écologique_, alors que la maison brûle".

Nicolas Hulot était en quelque sorte le ministre de la dernière chance pour l’environnement et le climat—Anne Lassman-Trappier, Présidente d'Inspire 74

Nicolas Hulot était venu il y a tout juste un an, en septembre 2017, à Chamonix, sur le thème de la pollution de l'air. Anne Lassman-Trappier, la Présidente d'Inspire,  estime aujourd'hui qu'elle avait compris que sa "non-venue" au mois de juin 2018 "alors qu’il souhaitait venir faire des annonces pour le 2e Plan de Protection de l’Atmosphère, était un mauvais présage"

Pour l'association, le gouvernement n'a pas laissé à Nicolas Hulot le choix de mener la politique qui était nécessaire dans les domaines de la santé environnementale.

L’aveu de son échec montre que les blocages et les freins sont puissants

Inspire salue  "_l’engagement total et le courage dont Nicolas Hulot a fait preuve pour tenter de faire bouger les lignes au cœur même du gouvernement. L’aveu de son échec montre que les blocages et les freins sont puissants contre la mise en place d’une politique qui respecte l’environnement, la santé, la biodiversité et le climat_. Les lobbies économiques ont un poids démesuré dans notre démocratie et les instances politiques ont peu de marge de manoeuvre face à ces colosses".

Quant à parler d'un éventuel successeur... Ce n'est pas gagné.

"S’il n’est pas possible de faire avancer les causes écologiques vitales avec un ministre convaincu, quelles seront les chances d’obtenir des actions de la part d’un autre ministre ?", écrit Anne Lassman-Trappier.