Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mort de Jacques Chirac

EN IMAGES - Mort de Jacques Chirac : un fidèle de l'Alsace

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Jacques Chirac, l'ancien président de la République, décédé ce jeudi matin, est venu de nombreuses fois en Alsace. A Strasbourg bien sûr, où il s'arrêtait manger une tête de veau "Chez Yvonne", mais aussi à Colmar, Cernay ou Mulhouse.

Jacques Chirac en mai 2006 à Mulhouse pour l'inauguration du tramway.
Jacques Chirac en mai 2006 à Mulhouse pour l'inauguration du tramway. © Getty

Entre Jacques Chirac et l'Alsace, c'est une longue histoire. L'ancien chef de l'Etat qui est mort ce jeudi matin à l'âge de 86 ans, est venu de nombreuses fois à Strasbourg, mais aussi à Cernay, Colmar et Mulhouse

Un amoureux de la gastronomie et des bières alsaciennes

En mai 1995, Jacques Chirac, tout juste élu, avec Helmut Kohl, ancien chancelier allemand
En mai 1995, Jacques Chirac, tout juste élu, avec Helmut Kohl, ancien chancelier allemand © AFP - Eric Cabanis

A chaque fois que Jacques Chirac venait dans la capitale, il aimait déguster des bières, mais aussi une tête de veau chez Yvonne, restaurant de Strasbourg. Un restaurant où il emmenait les chefs d'Etat et de gouvernement : Helmut Kohl, Gerhard Schroeder, Boris Eltsine... Dans le restaurant, tout le monde se souvient de ces visites. 

Jacques Chirac, avec Boris Eltsine, l'ancien président russe, au restaurant "Chez Yvonne", où il avait ses habitudes
Jacques Chirac, avec Boris Eltsine, l'ancien président russe, au restaurant "Chez Yvonne", où il avait ses habitudes © AFP - .
En Janvier 2001 avec Gerhard Schroeder au restaurant « Chez Philippe » à Blaesheim
En Janvier 2001 avec Gerhard Schroeder au restaurant « Chez Philippe » à Blaesheim © AFP - .

Pour la place du Parlement européen à Strasbourg

Décembre 1999, il inaugure à Strasbourg le nouveau siège du Parlement européen avec la président du PE Nicole Fontaine
Décembre 1999, il inaugure à Strasbourg le nouveau siège du Parlement européen avec la président du PE Nicole Fontaine © AFP - .

Jacques Chirac, en fervent défenseur de l'Europe, et en tant que chef d'Etat, est venu aussi de nombreuses fois à Strasbourg, dont il défendait le statut de capitale européenne. En 1979, tête de liste RPR lors des premières élections au suffrage universel direct au Parlement européen, il affirme que les élus de sa liste refuseront de siéger si l'assemblée européenne n'est pas basée à Strasbourg.

En 1997, il reçoit les chefs d'Etat européens lors d'une réunion du conseil de l'Europe. Et puis en 1999, en compagnie de Nicole Fontaine,  présidente du parlement européen, il inaugure le nouveau siège de l'assemblée européenne

Jacques Chirac inaugure le Centre européen du résistant déporté au Struthof

En novembre 2005, Jacques Chirac est dans le Bas-Rhin pour une visite sous le signe de l'histoire : en compagnie de Simone Veil, il inaugure le Centre européen du résistant déporté, sur le site de l'ancien camp de concentration du Struthof. Auparavant, il vient visiter à Schirmeck le Mémorial d'Alsace-Moselle, le musée qui retrace l'histoire douloureuse de cette région depuis 1870.

En novembre 2005, il inaugure le Centre européen du résistant déporté sur le site du camp de Natzweiler Struthof en compagnie de Simone Veil
En novembre 2005, il inaugure le Centre européen du résistant déporté sur le site du camp de Natzweiler Struthof en compagnie de Simone Veil © AFP - Patrick Kovarik

Souvenir plus ancien de son passage à Strasbourg : en 1988, à quelques jours du second tour de la présidentielle. Jacques Chirac, premier ministre, est opposé au président sortant François Mitterrand. En meeting dans la capitale alsacienne, il apprend à la tribune et annonce aussitôt à ses partisans la libération des otages au Liban, Jean-Paul Kauffmann, Marcel Carton et Marcel Fontaine. Ils étaient retenus depuis plus de 1.000 jours.

Cette libération spectaculaire, en plein entre-deux-tours, est vue par certains opposants comme une manoeuvre politique. Toujours est-il que le 8 mai 1988, François Mitterrand est réélu à l'Elysée.

Cinq fois à Cernay chez son ami Michel Sordi

Jacques Chirac est aussi venu de nombreuses fois dans le Haut-Rhin, à cinq reprises à Cernay, chez son ami Michel Sordi, le maire de la commune. Mais aussi, en mai 2006 ,à Mulhouse pour inaugurer le tramway, où il est reçu par le maire Jean-Marie Bockel. 

En mai 2006, il inaugure en compagnie de Jean-Marie Bockel, maire à l'époque, le tramway de Mulhouse
En mai 2006, il inaugure en compagnie de Jean-Marie Bockel, maire à l'époque, le tramway de Mulhouse © AFP - .
Choix de la station

À venir dansDanssecondess