Politique

En meeting à Bordeaux, Jean-Luc Mélenchon attaque tous azimuts

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde et France Bleu mercredi 30 novembre 2016 à 0:43 Mis à jour le mercredi 30 novembre 2016 à 8:12

Pendant 1h45, Jean-Luc Mélenchon a porté les coups à droite comme à gauche.
Pendant 1h45, Jean-Luc Mélenchon a porté les coups à droite comme à gauche. © Radio France - Damien Gozioso

Ce mardi soir, Jean-Luc Mélenchon, le candidat porte-parole de la "France Insoumise", était en meeting à Bordeaux au théâtre Fémina. Plus d'un millier de personnes sont venues l'écouter présenter ses idées, mais aussi et surtout attaquer celles des autres.

Un candidat à la présidentielle chasse l'autre à Bordeaux. Alors qu'Alain Juppé était de retour en Gironde après son échec aux primaires de la droite et du centre, le soir même au théâtre Fémina, Jean-Luc Mélenchon était en réunion publique. Lui est bel et bien candidat pour 2017, et il l'a répété, pas question de passer par les primaires de la gauche. Il sait d'ailleurs qu'avec les luttes auxquelles se livrent les socialistes, il peut incarner une alternative à gauche. Alors comme à son habitude, il s'est montré très offensif.

Près de 2000 personnes au rendez-vous

Le rendez-vous était fixé à 19h30 mais une heure avant déjà le parvis du théâtre Fémina était bondé. Si bien qu'à l'ouverture des portes, les 1.100 places de la salle ont vite trouvé preneur et plusieurs centaines de personnes ont suivi le meeting devant l'entrée, grâce aux écrans et amplis installés. Jean-Luc Mélenchon, avant de commencer est d'ailleurs sorti pour leur adresser un message : "Je suis vraiment désolé de ce qui nous arrive, la salle est pleine jusqu'au plafond !" "Mais soyez sûrs que votre message est entendu" rajoute l'homme politique.

Devant le théâtre Fémina, on suit le meeting sur des écrans. - Radio France
Devant le théâtre Fémina, on suit le meeting sur des écrans. © Radio France - Damien Gozioso

Dedans, beaucoup de convaincus, mais pas seulement, Bruno par exemple : "Le discours me plaît, mais le personnage de moins en moins, surtout depuis l'hommage à Castro". De son côté Geneviève hésite encore à voter pour lui : "Pourquoi pas... Je suis venue justement pour écouter ce qu'il a à dire et me faire une idée". Il ne faut pas longtemps pour entrer dans le vif du sujet, premières cibles, Alain Juppé et les électeurs de gauche ayant voté à la primaire de la droite et du centre.

J'aurais pu venir ici en me disant je viens dans la ville de celui qui sera le futur Président de la République... Déjà vous autres les ballots vous avez donné des sous pour ça ! A-t-il gagné ? - Jean-Luc Mélenchon

Les coups pleuvent et se recentrent rapidement sur le gagnant de la primaire, François Fillon : "Il propose une synthèse de ce qu'est vraiment la droite de notre pays : le libéralisme économique le plus absolu et le conservatisme intellectuel et moral le plus total".

Ses priorités, l'écologie et la solidarité

En réponse à ce qu'il appelle le "Coup d'État social" proposé selon lui par François Fillon, Jean-Luc Mélenchon précise quelques unes de ses idées principales. Tout d'abord l'écologie, il propose une "règle verte pour ne plus prendre à la Terre davantage que ce qu'elle peut renouveler". Économiquement il entend défendre le modèle social français, en particulier la sécurité sociale : "Chacun donne selon ses moyens mais reçoit selon ses besoins".

Pierre sort de la salle convaincu : "Il représente l'idée qu'on se fait de la gauche, tout simplement". Après 1h45 de discours, Jean-Luc Mélenchon conclut en citant son "Maire de Bordeaux préféré", Montaigne. Le meeting se termine en musique, avec la Marseillaise mais sans l'Internationale.

  - Aucun(e)
-

Partager sur :