Politique

En Seine-Saint-Denis, un plébiscite pour Benoît Hamon, un "vote sanction" pour Manuel Valls

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région lundi 30 janvier 2017 à 19:52

Vue d'un quartier de Bobigny, en Seine-Saint-Denis
Vue d'un quartier de Bobigny, en Seine-Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

Benoît Hamon a obtenu plus de 69% des suffrages en Seine-Saint-Denis, l'un de ses meilleurs scores. Les électeurs qu'a rencontré France Bleu ont été séduit par ses positions économiques et sociales mais ont aussi voulu sanctionner Manuel Valls.

"C'est un discours qui m'a plu sur l'économie" attaque Hanifa, électrice de Benoît Hamon en Seine-Saint-Denis, qui vante "sa vision de la solidarité et de la redistribution". Selon elle les positionnements sociaux du désormais candidat socialiste à la présidentielle ont compté dans le 93 : "c'est un discours où tout le monde se reconnaissait, dans un département qui connait des situations de précarité".

Un "vote sanction" contre Manuel Valls

"J'ai voté pour Hamon et non pas contre Valls" ajoute-t-elle. "Il a touché le quotidien des habitants" constate Fouad Ben Ahmed, militant socialiste à Bobigny et soutien de Benoît Hamon qui prend pour exemple la proposition de "revenu universel". Benoît Hamon a donc fédéré un vote d'adhésion mais pour beaucoup aussi un vote de rejet de Manuel Valls.

Benoît Hamon a "touché le quotidien des habitants" de Seine-Saint-Denis selon Fouad Ben Ahmed

"Ce qu'on a vu pendant cinq ans c'est une politique très libérale" dénonce Mahmoud Bourassi, fonctionnaire à Bondy qui qualifie de "scélérate" la "loi travail". Il dénonce aussi la vision de la laïcité portée par l'ancien premier ministre. "On en a marre qu'on fasse de l'Islam le seul problème de la société française" dénonce -t-il. "Quand il dit que les femmes voilées sont des femmes soumises, on ne peut pas s'exprimer comme ça" abonde Fouad Ben Ahmed. "Moi je me suis sentie blessée" ajoute Samia, électrice à Bobigny, de confession musulmane mais non voilée. "Je n'ai jamais voté à une primaire, mais je me suis déplacée pour voter contre Manuel Valls : cela a été un vote sanction" tranche-t-elle.

Les électeurs de gauche du 93 ont adhéré au discours de Benoît Hamon et ont voulu sanctionner Manuel Valls. Rémi Brancato

Une partie des élus socialistes du 93 soutiens de l'ancien Premier ministre

Ce mouvement, certains responsables socialistes ne l'ont pas vu venir estime Fouad Ben Ahmed : "on a des élus socialistes qui ont fait un appel à soutien à Manuel Valls, sans consulter la section qui soutenait Benoît Hamon et je me demande si ces élus-là sont toujours en phase avec les électeurs et les électrices et les citoyens tout court". L'ancien président du département Claude Bartolone, actuel président de l'assemblée nationale, s'était notamment engagé pour l'ancien Premier ministre. Sollicités par France Bleu, les députés de Seine-Saint-Denis Pascal Popelin et Elisabeth Guigou et les maires de Romainville et Pantin, Corinne Valls et Bertrand Kern, qui soutenaient Manuel Valls, n'ont pas donné suite à nos demandes d'interview.