Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

INFO FRANCE BLEU - Jean-Paul Delevoye privilégie un système universel de retraite par points

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu Picardie, France Bleu

En visite à Arras, Jean-Paul Delevoye, nommé par Emmanuel Macron haut-commissaire à la réforme des retraites, a esquissé pour la première fois vendredi les contours de la future réforme. La piste de la retraite par points se confirme, ainsi que la mise en place d'un régime universel.

Jean-Paul Delevoye en visite à la Carsat d'Arras
Jean-Paul Delevoye en visite à la Carsat d'Arras © Radio France - Cécile Bidault

Arras, France

Depuis sa nomination, l'ancien maire de Bapaume était resté silencieux : en visite ce vendredi à la Caisse d'assurance retraite d'Arras, Jean-Paul Delevoye a donné quelques pistes sur la réforme des retraites, qu'Emmanuel Macron l'a chargé de préparer. Au micro de France Bleu Nord, le haut-commissaire à la réforme des retraites commence par une mise au point : "Le système des retraites est solide, certains pensent que les jeunes ne pourront pas toucher de retraite, c'est totalement faux".

Retraite à points

Jean-Paul Delevoye confirme que le système de retraite à points est la piste numéro 1 du gouvernement : "Nous allons faire en sorte de créer un régime universel, par points, qui responsabilisera celui qui, dans son parcours professionnel, choisira la date de son départ."

Tous les Français seront concernés

Le haut-commissaire affirme aussi ce grand principe de la réforme : "un euro cotisé = même droit. C'est-à-dire mêmes conditions de versement, de cotisations. Evidemment, si vous cotisez plus, vous aurez une retraite supérieure." C'est donc une harmonisation qui se dessine : "Régime universel, cela veut dire que tous les régimes sont concernés : le régime général, les fonctionnaires, les indépendants, les salariés, les régimes spéciaux, les régimes parlementaires... Il n'y a pas un Français, quelle que soit sa situation, qui échappera à la réflexion que nous engageons".

Une loi au premier semestre 2019 ?

Quant au calendrier, Jean-Paul Delevoye espère une loi "pour le premier semestre 2019", mais n'exclut pas que, avec la volonté d'aller vite du président de la République, elle soit votée dès la fin 2018. Le haut-commissaire à la réforme des retraites poursuit ses consultations des partenaires sociaux. Il rencontrera la CGT le 20 décembre.

En attendant, il a choisi Arras pour sa visite de terrain. Dans le hall d'accueil de la Carsat, il rencontre par exemple Monique, fonctionnaire bientôt retraitée, qui réclame "une uniformisation, une simplification des documents demandés dans les différentes caisses". Elle est plutôt favorable à un régime universel, "que ce soit pour tout le monde pareil". 

Jean-Paul Delevoye en visite à la Carsat d'Arras