Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Entendu dans une affaire d'emploi fictif, Louis Aliot contre-attaque

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Louis Aliot a été entendu ce vendredi à la PJ de Montpellier. La médiatisation de son audition a choqué le candidat à la mairie de Perpignan au point de le pousser à porter plainte. Louis Aliot accuse ses adversaires de lui jeter "des boules puantes" à moins d'un an de l'élection municipale.

Louis Aliot va porter plainte contre X
Louis Aliot va porter plainte contre X © Maxppp - maxpp

Perpignan, France

Louis Aliot a été entendu ce vendredi dans le cadre d'une affaire de suspicion d'emploi fictif à la PJ de Montpellier. Une affaire concernant son ancien assistant parlementaire : Mohamed Bellebou qui a été placé en garde à vue. Le député des Pyrénées-Orientales, lui, a été entendu en audition libre. 

Ces auditions surviennent trois mois après une perquisition dans les locaux du Rassemblement national à Perpignan. Pour autant, le candidat à la mairie de Perpignan n'est pas inquiet : "Pas du tout, j'ai répondu aux questions et je pense avoir apporté la preuve, ainsi que l'autre protagoniste (Ndlr : Mohamed Bellebou), qu'il ne s'agissait en aucun cas d'un emploi fictif. Nous sommes victimes d'un règlement de compte politique. 

"J'ai fourni tous les témoignages de ce qu'il a pu faire, de la réalité de ce qu'il a été pendant ma campagne électorale municipale et toutes les formes juridiques qui avaient été prises à l'époque pour que cet emploi soit conforme au droit, à la réglementation et aux préconisations de la commission des comptes de campagne. Cette affaire ne repose sur rien, seulement sur le témoignage d'une personne aigrie et qui d'ailleurs elle-aussi sera poursuivie devant les tribunaux."

Louis Aliot porte plainte contre X

Joint par France Bleu Roussillon, Louis Aliot s'est montré excédé par la rapidité de la médiatisation de son audition à la PJ de Montpellier : "Je remarque que nous sommes dans une affaire politique. Je n'étais pas encore sorti du parking du SRPJ que les journalistes étaient déjà au courant et que le procureur de la République de Perpignan se permettait de commenter l'affaire en faisant d'ailleurs de grossières erreurs, ce qui m'a conduit à déposer une plainte dans les locaux de la police judiciaire de Montpellier. Mon avocat saisira le Conseil supérieur de la magistrature, l'inspection générale de la police nationale. 

Il est scandaleux que dans un état de droit, dans la démocratie française, on puisse à ce point violer des principes intangibles d'une bonne justice et d'une bonne pratique judiciaire. J'ai déposé plainte contre X et ce sera aux services de police de regarder qui a bien pu violer le secret de l'enquête alors que M. Bellebout était encore dans les locaux de la PJ sous le statut de la garde à vue, ce qui est extravagant."

À moins d'un an des municipales, le ton de la campagne est donné à Perpignan. Louis Aliot rejette la faute sur ses concurrents : "Malheureusement, elle est lancée par les boules puantes que jettent mes adversaires politiques mais je ne me laisserai pas faire. Je contre-attaquerai systématiquement parce que je n'ai absolument rien à me reprocher dans toutes ces affaires."