Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Entre 2015 et 2019, le nombre de mineurs isolés accueillis dans la Loire a augmenté de 167%

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

A l'appel de la CGT, les foyers de l'enfance et de la famille sont en grève ce mardi dans la Loire. Les personnes dénoncent des conditions de travail et d'accueil dégradés.

Le département de la Loire n'arrive pas à gérer l'afflux de mineurs isolés.
Le département de la Loire n'arrive pas à gérer l'afflux de mineurs isolés. © Maxppp - Guillaume Bonnefont

Saint-Étienne, France

Les 9 foyers de l'enfance et de la famille dans la Loire sont en grève ce mardi. Une mobilisation initiée par la CGT, qui dénonce des conditions de travail dégradées, ainsi que les conditions d'accueil des mineurs dans ces structures. 

Fabienne Perrin, présidente du Foyer départemental de l'enfance et de la famille de la Loire estime que le problème vient de l'afflux toujours plus nombreux de ces mineurs. 

Afflux constant de mineurs non accompagnés

"Nous faisons face à un flux inexplicable et impossible à anticiper toujours plus fort", commence l'élue au conseil départementale de la Loire. 

"Entre 2015 et 2019, nous constatons une augmentation de 167% de mineurs isolés que nous avons à prendre en charge", continue Fabienne Perrin. 

Pas assez de structures pour les prendre en charge 

"Nous faisons face aux même types de problématiques que les urgences, nous avons toujours plus de demandes, mais des moyens constants qui permettent difficilement d'y répondre", continue Fabienne Perrin. 

"Nous avons du mal à trouver des structures vers lesquelles envoyer ses enfants pour les accueillir plus longtemps", explique l'élue au conseil départemental de la Loire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu